En ce moment
 

Dusty : un chat maltraité sauvé par les internautes

C’est une belle histoire qui mobilise les médias américains. Et pourtant tout avait très mal commencé.

C’est l’histoire de Dusty, un chat américain sauvé par des centaines d’internautes… C’est l’histoire aussi de son tortionnaire de 14 ans qui s’amusait à poster des vidéos sur Youtube dans lesquelles il maltraitait violemment le pauvre matou. C’est l’histoire d’internautes choqués qui se mobilisent. C’est l’histoire d’une Amérique qui se passionne…

C’est ce week-end que tout a commencé: l’utilisateur « glennspam1 » poste sur Youtube des vidéos de lui et d’un de ses amis en train de torturer son chat, Dusty. Les vidéos sont très rapidement vues par des centaines d’internautes, puis des milliers.

En quelques heures, une véritable chasse à l’homme débute sur la toile. Il faut à tout prix retrouver « gleenspam1 ». Une aiguille dans une botte de foin, certes, mais une grosse aiguille lorsque des milliers d’internautes s’y mettent. Via Myspace, Facebook, etc., les vengeurs du net remontent très facilement jusqu’à un adolescent de 14 ans. Il sera arrêté par la police.

Ce qui est étonnant c’est l'acharnement dont ces internautes ont fait preuve. Ils ont fait des rapprochements entre des photos trouvées sur le web et les vidéos du pauvre chat. Ils ont même créé un groupe Facebook « Dusty it’s for you », d’autres ont diffusé des appels sur Youtube. Certaines chaînes locales en ont même fait un sujet lors de leur JT.

Une fois n’est pas coutume, relevons ici le côté positif d’internet. Sans la toile, Dusty aurait certainement été torturé encore longtemps…

Je ne vous montre pas la vidéo de la torture (elle a été retirée) mais voici quelques sujets de la télévision américaine à propos de Dusty, vous y verrez des images…

                                                                                                                     Maïté Warland

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires