En ce moment
 

Les biceps de Kirill mesurent 61 centimètres: "Je veux ressembler à Hulk" (vidéo)

Les biceps de Kirill mesurent 61 centimètres:
Capture d'écran Youtube

Kirill s'injecte du Synthol pour se créer des gros bras. L'homme qui risque sa vie est fier du résultat.

Kirill Tereshin a risqué sa vie en injectant des produits chimiques dangereux dans ses biceps pour les rendre plus gros. Cet homme de 22 ans, originaire de Piatigorsk, une ville et une station thermale dans le sud de la Russie, est devenu célèbre dans son pays grâce (ou à cause) de ses bras démesurés.

Depuis plus d'un an, il se fait des injections douloureuses de Synthol, une solution huileuse composée d'un mélange d’acides gras, de lidocaïne et d'alcool. "Je veux ressembler à Hulk et devenir beaucoup plus costaud que les bodybuilders. Il n'y a rien d'autre qui m'intéresse", avoue le jeune homme. Il s'est déjà injecté plus de 6 litres de ce produit très dangereux. "Parfois, cela crée des inflammations. Cela arrive une fois par mois", précise-t-il.


"Cela n'a rien de normal"

"Les gens trouvent ça moches, mais moi je trouve que c'est beau et j'aime ça. Ma famille a une attitude négative par rapport à mes injections", confie le jeune homme. "Cela n'a rien de normal et c'est très mauvais pour sa santé. Je suis une maman donc je m'inquiète beaucoup pour ça", explique sa mère, qui espère qu'il existe une solution pour faire marche arrière.

Les biceps de Kirill mesurent 61 centimètres. Le fan de Hulk est fier d’être connu localement sous le nom de "Ruki Bazuki" et, malgré tous les risques, il a l’intention de continuer les injections. Il a déjà dépensé plus de 8000 dollars pour parvenir à ce résultat. "Je ne l'achète pas moi-même. Des gens me l'offrent", tente de rassurer le Russe.


"Ma vie était ennuyeuse avant"

Ce dernier explique qu'il ne compte pas s'arrêter là. Il va se créer des muscles sur le reste du corps pour ressembler au célèbre super-héros Marvel. "Pour être honnête, je ne suis pas encore satisfait du résultat", précise-t-il.

Reconnu dans la rue, il passe son temps à prendre des photos avec des inconnus et cette notoriété soudaine le motive à continuer. "Ma vie était ennuyeuse avant. Je passais mon temps à jouer aux jeux vidéo. J'aime ne pas ressembler à tout le monde. On n'a qu'une vie et je veux être le numéro un, surtout en Russie", lance Kirill, inconscient du danger.

Une vidéo Youtube a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires