En ce moment
 

Insultée de "c**nasse" par Jean-Marie Bigard, Muriel Robin découvre les images et lui répond en direct (vidéo)

Insultée de
© Youtube

Il y a deux jours, Jean-Marie Bigard était invité dans l'émission "Les Incorrectibles" sur Sud Radio afin de faire la promotion de son nouveau spectacle "interdit aux moins de 18 ans". "Il y a des blagues absolument inracontables, insupportables et elles sont évidemment dedans parce que c'est cette liberté que nous avons encore sur scène parce que la télé, ça devient plus difficile", a confié l'homme de 65 ans.

L'humoriste est revenu sur la polémique qu'a suscité sa mauvaise "blague" sur un viol sur le plateau de Touche pas à mon poste. Muriel Robin avait dénoncé les propos sexistes et violents de Jean-Marie Bigard et avait saisi le CSA. "Je ne pouvais pas m’attendre à me faire poignarder le cul par ce que j’appelle une amie. Ce qu’elle conteste", avait réagi Bigard.

Ce dernier a, une nouvelle fois, attaqué Muriel Robin. "Les vraies femmes n’en prennent pas ombrage (...) Il n'y a que les c*nasses qui veulent avoir des c*uilles comme nous et être aussi c*ns que les hommes qui gueulent après moi... Comme Muriel Robin ! Muriel Robin, tout à coup, elle demande à ce que je sois puni pour une blague que je raconte depuis 30 ans", a lancé l'humoriste.

Une vidéo DailyMotion a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Invitée dans "C à Vous", Muriel Robin semble avoir découvert les images sur le plateau de l'émission. Sa réponse n'a pas tardé. "Je me suis rapprochée du combat contre les violences conjugales (...) Quand un garçon qui n'est pas mon ami, la dernière fois que j'ai dîné avec lui c'était en 1989. Quand on ne dîne pas, ni ne déjeune, ni ne petit déjeune pendant 30 ans… le mot ami je le trouve un peu déplacé. Je ne veux pas de ce qu'il dit, je n'en ai pas envie (...)Je suis peut-être une grosse… s’il le dit… on ne peut pas plaire à tout le monde (...) Jean-marie, tu as une fille et j'espère vraiment pour toi qu'un jour il n'y aura pas ce que tu as dit, un jour un garçon qui se sera dit: "tiens, ça je vais le faire" et que ça ne tombera pas sur ta fille. C'est vraiment tout ce que je te souhaite parce que tu seras très malheureux", a rétorqué la femme de 64 ans.

Une vidéo DailyMotion a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires