En ce moment
 

"Le conflit entre le prince Harry et le prince William pourrait sonner la fin de la monarchie britannique"

(c)ISOPIX
 
 

En Grande-Bretagne, un nouveau livre va bientôt paraître au sujet du conflit qui déchire les deux fils de la princesse Diana: William et Harry. Son auteur, l'historien et biographe Robert Lacey s'est exprimé quelques jours avant sa publication à ce sujet dans le Daily Mail. Et de révéler une anecdote très surprenante. Comme d'habitude avant publication, il autorise le palais de Buckingham à le découvrir en exclusivité mais cette fois-ci, l'enveloppe lui a été remise toujours scellée avec un mot: "Le palais ne veut pas savoir." Une réaction qu'il n'a jamais eu avec ses ouvrages précédents.

Le problème? Le livre s'appelle "La bataille des frères", et il détaille - dans des détails sans compromis - la querelle qui déchire en ce moment le prince William et le prince Harry. La réponse du palais à un auteur auparavant respecté et digne de confiance - dont l’épouse aristocratique était demoiselle d’honneur au couronnement de la reine - en dit long, pense-t-il.

"Ils ont probablement eu peur du titre", explique Robert Lacey, reconnaissant que s'il avait été ouvert, le livre aurait pu avoir l'effet d'une grenade.

Et de développer dans les colonnes du Daily Mail: "Mais le titre est correct et important. Quand j'ai commencé à me pencher sur cette supposée querelle entre les deux princes, je n'y croyais pas. Je pensais que c’était des journaux qui remuaient quelque chose qui n’était pas là. Je ne voulais pas y croire en vérité. Pourtant, cette querelle existe et c'est pire que quiconque ne le pense."

"Tout le monde voulait m'en parler dans le plus grand anonymat et regrettait cette situation, mais pensait aussi que cette situation était sans issue."

"Ce que vous devez réaliser, c’est que toute la stratégie de la monarchie était basée sur leur union. Meghan Markle a changé tout cela. Elle est difficile. Elle a un niveau incroyable et dangereux de confiance en elle, elle ne veut pas des traditions."

"Ce n'est pas la première fois que le palais va dans la mauvaise direction avec le deuxième-né. Le staff du palais traite toujours mal le deuxième-né, pour ne pas dire cruellement. C'est arrivé avec la princesse Margaret. C'est arrivé avec le prince Andrew. C’est l’héritier classique et la roue de secours. Ils ne savent tout simplement pas quoi faire avec la pièce de rechange. Et ils ne savaient certainement pas quoi faire avec son épouse."

Le livre donne l'impression que tout le monde a perdu le contrôle. Robert fait attention à ne pas attribuer le blâme à l'épouse du prince Harry, mais pense que le palais a géré "l'arrivée de Meghan" de manière épouvantable.

Ils auraient dû s'assoir avec elle et lui demander: "Qu'est ce qui vous intéresse?"

Selon l'historien Robert Lacey, l'arrivée de Meghan Markle a peut-être sonné la fin de la monarchie britannique.




 

Vos commentaires