En ce moment
 

Elizabeth II n'est plus: la monarque charismatique s'est éteinte...

 
Elizabeth II
 

Monarque la plus célèbre de la planète, la reine Elizabeth II est morte jeudi à 96 ans dans sa résidence écossaise de Balmoral, ouvrant une ère incertaine pour la couronne britannique à laquelle elle avait dédié sa vie. La reine est décédée "paisiblement" jeudi après-midi, a annoncé le Palais de Buckingham. Les drapeaux ont été mis en berne au dessus du palais et "God Save the Queen" joué sur la BBC.

Cela faisait plusieurs semaines successives que les informations sur son état de santé n'auguraient rien de bien. "Des problèmes de mobilité", "une santé déclinante", titraient les tabloïds. Un an et quelques mois après le décès de son époux, le duc d'Edimbourg, la souveraine s'est éteinte à l'âge de 96 ans, a communiqué le palais de Buckingham. Le Royaume-Uni est en deuil.

Une santé déclinante

Depuis, le début de la pandémie de Covid-19 en 2020, la Reine tenait une audience hebdomadaire avec le chef du "gouvernement de Sa Majesté", par téléphone.

Après une nuit passée à l'hôpital en 2021 pour des examens jamais précisés, la Reine s'est montrée de plus en plus rarement en raison de problèmes de mobilité. Elle délèguait une part croissante de ses fonctions à son fils Charles, qui avait notamment prononcé en mai à sa place pour la première fois le discours du trône au Parlement, l'une de ses fonctions protocolaires essentielles.

Début juin, les Britanniques avaient célébré pendant quatre jours les 70 ans de règne d'Elizabeth II, qui est le monarque le plus âgé du monde en exercice. Elle est restée quasi absente de ce jubilé de platine, ne se montrant qu'à deux brèves reprises au balcon du palais de Buckingham devant des dizaines de milliers de personnes rassemblées pour la monarque, très populaire.

Quelques semaines plus tard en revanche, elle s'était montrée plusieurs fois pour des apparitions publiques en Ecosse, apparaissant souriante et avec une canne lors d'un défilé des forces armées à Edimbourg fin juin.

Une dernière apparition très souriante

Fait exceptionnel, la Reine avait décidé de recevoir début septembre la nouvelle Première ministre britannique dans sa résidence écossaise de Balmoral, à la place du palais de Buckingham à Londres, incapable d'effectuer le voyage. Ce 6 septembre, soit deux jours avant de mourir, très souriante, elle était photographiée avec Liz Truss, mais ses mains bleues suscitaient l'inquiétude. 

Son dernier séjour estival a eu lieu dans son cher domaine de Balmoral, où son fils, le prince Charles lui a rendu des visites quotidiennes. Une fréquence qualifiée "d'inhabituelle" selon Ingrid Seward, journaliste pour Majesty Magazine. 

La récurrence de ces visites rappelait les dernières informations qui circulaient sur le prince Philip quand son état de santé s'est soudainement aggravé. 


 

Vos commentaires