En ce moment
 

Mathieu, le Belge de Top Chef, nous raconte le tournage en mode Covid: "Le plus pénible, c'était le test PCR tous les 2 jours"

 
 

À quelques heures du lancement de la saison 12 de Top Chef, nous avons rencontré Mathieu, le Belge de cette édition. Il nous raconte comment il a vécu ce tournage un peu spécial en période Covid.

Ce sont les circonstances très particulières de la pandémie qui ont mené Mathieu, Bruxellois de 22 ans, à se lancer dans l'aventure Top Chef. Le jeune chef a fait ses armes à l'école hôtelière à Namur avant de travailler pour des chefs doublement étoilés : Lionel Rigolet du Comme chez Soi et David Martin du restaurant La Paix. C'est dans cet établissement réputé qu'il officiait jusqu'il y a quelques mois.

"On était en confinement, je venais de démissionner de mon poste au restaurant La Paix, j'étais sensé partir à Paris pour travailler pour le chef Arnaud Donckele (NDLR, chef triplement étoilé). Mais voilà, tout est tombé à l'eau à cause du Covid. Et du coup, j'ai reçu le mail de Top Chef pour dire : 'Les castings sont ouverts, est-ce que tu as envie d'y participer?" Et là, je me suis lancé", raconte-t-il.

Bien sûr, il rêvait de s'y inscrire un jour, mais pas forcément si rapidement. "Ça fait 11 saisons que je regarde l'émission avec mon père. Donc, inévitablement, en tant que cuisinier, on se dit ok, peut-être qu'un jour on va y participer", confie Mathieu.

Un tournage en mode Covid

Les tournages se sont déroulés dans la période très particulière de la pandémie de coronavirus. Des mesures sanitaires très strictes ont donc été mises en place. Cela a permis de créer une atmosphère très particulière pour les candidats.

"Ça a été très sympa pour le coup car ce confinement qu'on a vécu ensemble nous a permis de nous rapprocher énormément. On a passé 2 mois et demi à l'hôtel juste entre candidats avec des 'nounous'. Et c'est vrai que ça a permis d'avoir un côté vraiment très famille et très soudé dans le groupe de candidats".

Sur les plateaux de tournage, il fallait bien sûr s'adapter et respecter les consignes. "C'était tout le temps porter son masque, se désinfecter les mains, n'enlever son masque que quand les caméras étaient prêtes à tourner. Le plus pénible, je pense que c'était les tests PCR tous les 2 jours. Mais on s'y habitue", explique je jeune chef.

"Ma cuisine évolue tous les jours"

Âgé de seulement 22 ans, Mathieu a fait ses armes auprès de grands chefs et avait très envie de figurer dans la brigade de Paul Pairet ou Philippe Etchebest. "À 22 ans, je pars du principe que peu importe avec qui j'allais, je serais content", lance-t-il.

Mathieu estime qu'il est encore trop jeune pour savoir exactement où il va mais il touche à tout afin d'acquérir le plus de connaissances possibles, partant du principe que sa "cuisine évolue tous les jours".  

Il est ouvert, mais privilégie certaines valeurs essentielles à ses yeux : "J'aime bien faire des plats qui touchent, qui sont très simples à déguster et à comprendre. Et après, j'aime bien quand le client me dit : 'Ah, on sent qu'il y avait quand même beaucoup de travail derrière'. Mais ça, c'est mon problème à moi", lance-t-il en souriant.

Parviendra-t-il à séduire les plus grands chefs durant cette douzième saison de Top Chef ? Réponse chaque lundi à 20h25 sur RTL-TVI.




 

Vos commentaires