Accueil Sport

F1: première pole pour Verstappen pour la dernière à Abou Dhabi

"Une motivation pour finir en beauté": Max Verstappen (Red Bull) aura attendu le 17e et dernier Grand Prix de F1 de 2020 à Abou Dhabi pour s'offrir sa première pole de la saison, qui appelle un succès dimanche.

Dans la dernière ligne droite de l'année et des qualifications, samedi, le Néerlandais a devancé de moins d'un dixième les Mercedes du Finlandais Valtteri Bottas et du Britannique Lewis Hamilton, de retour après avoir manqué un GP la semaine dernière à cause du Covid-19.

"Toute la saison, nous nous sommes rapprochés petit à petit et nous avons raté quelques occasions, donc c'est bon d'être à cette position pour une fois, a commenté le poleman. C'est une motivation pour finir en beauté demain."

Six des onze manches sur le circuit de Yas Marina ont été gagnées depuis la pole, systématiquement ces cinq dernières années. Avantage donc au Néerlandais, qui décroche sa troisième position de pointe dans la catégorie.

Mais Bottas indique que son écurie et lui ne se sont jamais sentis au mieux chaussés des pneus tendres utilisés pour aller chercher la pole et que le rythme de course des Flèches d'argent devrait être meilleur.

- Hamilton "pas à 100%" -

Quant à Hamilton, il confie avoir "du mal à (se) remettre dans le rythme" après sa maladie, diagnostiquée le 30 novembre et qui l'a forcé à rester "alité" le plus gros de la semaine qui a suivi.

"Je ne suis pas à 100%. Je le sens encore dans mes poumons. J'ai perdu beaucoup d'énergie et pas mal de poids, détaille le septuple champion du monde. Mais je ne laisserai en aucun cas cela se mettre en travers de mon chemin. De toute façon, je piloterais même avec un bras en moins !"

Outre cette première pour Verstappen et Red Bull, c'est aussi la première fois cette saison que la pole ne revient pas à un moteur Mercedes, le constructeur en ayant signé quinze (dix pour Hamilton et cinq pour Bottas) et sa cliente Racing Point une (avec le Canadien Lance Stroll).

Et, jamais deux sans trois, c'est aussi la première fois que les Flèches d'argent ne sont pas en position de pointe à Abou Dhabi depuis l'introduction des moteurs hybrides en 2014 !

C'est un autre Britannique, Lando Norris (McLaren), qui accompagnera Hamilton en deuxième ligne dimanche au crépuscule, à 17h10 locales (14h10 françaises).

Suivront le Thaïlandais Alexander Albon (en mission pour conserver son volant chez Red Bull), l'Espagnol Carlos Sainz Jr (qui dispute son dernier GP avec McLaren avant de rejoindre Ferrari), le Russe Daniil Kvyat (en fin de bail avec AlphaTauri) et Stroll.

- Pénalités -

Qualifié 9e, le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) partira de la 12e place, pénalisé de trois positions pour avoir provoqué un accrochage au départ du GP de Sakhir la semaine dernière.

Cela profitera aux 10e, 11e et 12e sur la feuille des temps, les Français Pierre Gasly (AlphaTauri) et Esteban Ocon (Renault) et l'Australien Daniel Ricciardo (pour sa dernière avec Renault avant de rejoindre McLaren).

Le Mexicain Sergio Pérez (Racing Point), qui lorgne la place d'Albon l'an prochain, et le Danois Kevin Magnussen (Haas), qui dispute vraisemblablement son dernier GP, partiront eux au dernier rang pour avoir changé plusieurs éléments de leurs moteurs au-delà de la limite autorisée par saison.

Toujours au chapitre des dernières, cette fois avec Ferrari avant de rejoindre Aston Martin (ex-Racing Point) en 2021, l'Allemand Sebastian Vettel s'est qualifié 13e.

Chez Haas, le Brésilien Pietro Fittipaldi, 24 ans, dispute sa deuxième course en remplacement du Français Romain Grosjean, blessé dans un accident il y a près de deux semaines. Le petit-fils d'Emerson a signé le 19e et avant-dernier chrono des "qualifs".

À la une

Sélectionné pour vous