En ce moment
 

Le Brésil toujours traumatisé par la défaite 7-1 contre l'Allemagne au Mondial 2014? Marcelo répond

Le Brésil toujours traumatisé par la défaite 7-1 contre l'Allemagne au Mondial 2014? Marcelo répond
 
 

Le naufrage face à l'Allemagne en demi-finale en 2014 ? "Il n'y a pas de trauma", a assuré samedi Marcelo, qui sera capitaine du Brésil dimanche à Rostov contre la Suisse, pour l'entrée en lice de la Seleçao lors du Mondial russe.


Neymar

Tite (sélectionneur du Brésil): "Il n'est pas à 100% pour l'instant. Mais il a des qualités physiques particulières, la vitesse notamment. Il est toujours rapide, il n'a pas perdu cette vitesse mais il n'est pas à 100%. J'espère qu'il sera en forme dimanche. En tous cas, il est en état de jouer."

Stefan Lichtsteiner (défenseur de la Suisse): "Il est impossible de contrer Neymar pendant 90 minutes, c'est le meilleur avec Messi et Ronaldo. On doit faire attention bien sûr mais on doit jouer notre jeu, avancer. On va essayer de le faire aussi demain."


Le 7-1 de 2014

Marcelo: "Ca arrive. J'aurais voulu que ça soit différent mais il n'y a pas de trauma. Sinon j'aurais pris ma retraite. Je fais ma vie, je me fixe des objectifs et j'essaie de les atteindre. Demain il y a un autre objectif. Ma vie est faite de défis et il n'y a pas de traumatisme. Même les bonnes choses, je ne les laisse pas trop atteindre mon esprit. Les mauvaises ne me touchent pas."

Vladimir Petkovic (sélectionneur de la Suisse): "Ils ont bien évolué depuis 2014. Ils jouent plus européen que par le passé."


La valeur de la Suisse

Vladimir Petkovic: "Pour moi, il s'agit de confirmer qu'on a bien travaillé. On est sur un cycle de 10-15 ans où on a eu de bons résultats. On espère progresser encore, mais c'est le plus difficile."

Tite: "Ils ont des qualités, techniques et tactiques, avec leur milieu de terrain, avec Shaqiri et Xhaka, et deux lignes très compactes. Ce sont des matches de très haut niveau et ça implique une très grande performance."


La Suisse pour le nul ?

Vladimir Petkovic: "On joue chaque match pour gagner. On ne se satisfait pas d'être en phase finale, on veut aller loin. Un match nul c'est un demi-résultat. L'objectif c'est le maximum, une victoire, quel que soit l'adversaire. Si ils sont meilleurs, on l'acceptera mais on a une autre ambition que le match nul."


La pression du premier match

Tite: "Il y a beaucoup de pression. Je vous regarde et je vois que le monde regarde le foot et nous regarde. Mais il faut comprendre que même si la performance est bonne, on ne peut pas contrôler le résultat. De plus en plus de gens savent faire la différence entre la performance et le résultat. Ils savent quand on est compétitifs. Ils reconnaissent le travail fait. Ils veulent gagner, bien sûr. On ne s'attend pas à ce qu'ils soient contents d'un match nul, mais ils comprennent."

Marcelo: "J'ai été un supporter, je sais ce que ressent le Brésil dans ces moments. On se bat pour le Brésil."


Marcelo capitaine

Marcelo: "J'aime ça, oui. C'est du leadership, je pense pouvoir transmettre au groupe. Je sens que je peux apporter mon expérience et tout ce que j'ai vécu dans le foot. Je représente mon pays. Enfant, quand on joue sur la plage, on pense à tout ça, on rêve d'être en Seleçao. J'y suis et je suis capitaine. Ca n'a pas de prix."


Propos recueillis en conférence de presse


 




 

Vos commentaires