En ce moment
 

Leander Dendoncker raconte les heures qui ont précédé sa sélection pour le Mondial: "J'étais stressé"

Leander Dendoncker raconte les heures qui ont précédé sa sélection pour le Mondial:

Leander Dendoncker n'a pas encore joué une seule minute lors des deux premiers matches de préparation des Diables Rouges avant la Coupe du monde de football.

Dans la tribune face au Portugal, il est resté sur le banc face à l'Egypte, au contraire de Dedryck Boyata (remplaçant de Vincent Kompany face au Portugal) et de Laurent Ciman (titulaire-surprise face à l'Egypte). L'Anderlechtois devrait recevoir plus de temps de jeu lundi pour le dernier match de préparation face au Costa Rica, alors que Vincent Kompany et Thomas Vermaelen sont toujours à l'infirmerie.


"J'ai toujours continué à y croire"

"Comme tous les joueurs, je veux me montrer à chaque match", a déclaré Leander Dendoncker samedi lors d'un point-presse au Centre national du football de Tubize. "Je ne sais pas qui va jouer si Kompany n'est pas rétabli, je ne sais pas si Boyata aura la préférence. On ne souhaite de blessure à personne, je sais que Vincent et Thomas sont importants pour l'équipe". "Personne ne veut être un figurant pendant une Coupe du monde", poursuit Dendoncker. "Mais il ne faut pas non plus s'attendre à soudainement jouer tous les matches. Ce ne serait pas logique quand on voit qui est devant moi. Si je joue, je ne vais pas me mettre à stresser, même si un Mondial est quelque chose de complètement différent. C'est le top du top. Je vais essayer de rester serein".

En cas de forfait de Kompany ou Vermaelen, Leander Dendoncker sera en balance avec Dedryck Boyata pour pallier l'absence d'un des deux défenseurs, Laurent Ciman étant présent comme 24e homme et "joker médical". Dendoncker n'était pas certain de faire partie des 23. "Rien n'était certain, mais j'ai toujours continué à y croire. Ce n'était donc pas vraiment une surprise. J'essaye de ne pas trop lire la presse mais la famille et les amis le font et envoient des messages", dit l'Anderlechtois, qui était un des cinq joueurs à ne pas avoir de matelas à son nom lors du "matelas gate" qui a fait couler beaucoup d'encre avant l'annonce de la sélection définitive de Roberto Martinez.


"Avant le match, Roberto Martinez avait dit que je ne devais pas m'inquiéter"

Dendoncker n'était pas sur la feuille de match lors de la rencontre face au Portugal, disputée deux jours avant la communication de la sélection. Le coach fédéral avait expliqué après coup ne pas avoir besoin de le voir à l'oeuvre pour savoir ce qu'il vaut. "Cela n'a pas été facile, c'était un moment de doute", déclare Leander Dendoncker. Avant le match, il avait dit que je ne devais pas m'inquiéter, qu'il n'avait pas encore fait de choix. Mais on s'inquiète quand même, être en tribune n'est jamais bon signe. J'étais stressé. Heureusement j'ai été soulagé le lundi suivant. Cette sélection est une grande récompense pour moi. Le Mondial, c'est le rêve ultime d'un footballeur".

Après la Coupe du monde, l'avenir de Leander Dendoncker ne se situera sans doute plus à Anderlecht. "Je ne m'occupe pas de cela pour l'instant. Mon agent peut m'appeler s'il y a de grandes nouvelles. On verra si c'est le cas. Il n'est pas certain à 100 % que je parte, cela n'est jamais sûr".

Vos commentaires