En ce moment
 

Images honteuses à Seraing: des cars de supporters de Charleroi ont été attaqués après le match (vidéo)

Images honteuses à Seraing: des cars de supporters de Charleroi ont été attaqués après le match
 
 

Charleroi est allé chercher trois points importants, samedi, contre Seraing. Une victoire célébrée par les joueurs et les supporters, comme c'est le cas de chaque succès.  Mais le chemin du retour n'aura pas été de tout repos pour les Carolos, qui ont été piégés par un groupe d'une quarantaine de hooligans, certains cagoulés, alors qu'ils s'apprêtaient à monter sur l'autoroute.

Au total, 7 cars ont été ciblés par des jets de pierres. Un projectile a même brisé la vitre d'un d'entre eux, finissant dans l'abdomen d'un adolescent. Une jeune fille a aussi été blessée, victime d'écorchures provoquées par le bris de vitre. "On a été touché par un pavé, cela a explosé la vitre du car. C'était des jeunes qui étaient derrières, ils ont été touchés. Ils sont allés à l'hôpital en arrivant à Charleroi", nous explique Jean-Louis, co-responsable du club de supporters ICO4, qui était du déplacement.

Dans les colonnes de La Meuse, des membres du convoi ont évoqué des jets de blocs de béton et une attaque préparée, les assaillants ayant débarqué d'un coup en provenance d'un parking. Dans le lot, se trouvait notamment un homme avec le maillot du Standard, ce qui inquiète la direction du Sporting. "C’est vraiment de la lâcheté ! J’en veux beaucoup à la police de Seraing et de Liège de ne pas avoir suivi le convoi", a expliqué Pierre-Yves Hendrickx, le directeur administratif de Charleroi, dans les colonnes du journal. "J’espère qu’il y a des images de ce qui s’est passé sur l’autoroute. Je ne sais pas s’il s’agissait de supporters du Standard, mais ça y ressemble, d’autant plus que les cars venaient de passer le pont le plus proche de Sclessin. Et ce sont les cars des Storm Ultras et des Boys qui ont été ciblés… De notre côté, on va pousser à l’enquête et on interpellera la police de Liège", a-t-il annoncé.

Les car étaient pourtant escortés par la police. Cet incident laisse des traces chez les supporters touchés. "Nous ne sommes plus dans le football, cela devient autre chose. C'est dangereux pour le futur", nous confirme Jean-Louis. Des scènes que l'on ne pourra jamais tolérer. 

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'facebook' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires