En ce moment
 

"Je m’en fous de qui est en face de vous, vous devez faire le job": Samuel Eto'o incendie ses joueurs et leur ordonne de "se bouger" (vidéo)

"Je m’en fous de qui est en face de vous, vous devez faire le job": Samuel Eto'o incendie ses joueurs et leur ordonne de "se bouger" (vidéo)
©Isosport
 
 

Jeudi soir, le Cameroun s'est imposé 0-1 sur le terrain du Burundi dans le cadre des éliminatoires de la prochaine Coupe d'Afrique des Nations. 

Si la victoire était au rendez-vous, la prestation des joueurs n'a pas convaincu le président de la fédération camerounaise, la légende Samuel Eto'o. 

L'ancien joueur du Barça n'était "pas content du tout". Après la rencontre, il est descendu dans le vestiaire pour passer un savon aux joueurs et leur rappeler ce que la sélection nationale représente.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

"Vous représentez l’équipe nationale du Cameroun. Je m’en fous de qui est en face de vous, vous devez faire le job. J’ai pleuré pendant plusieurs années parce que je ratais mes Coupe du monde, mais je sais quels problèmes j’avais. Ça ne va pas se passer tant que je suis président", enrage l'ex international. Le fait qu'il porte un micro, laisse à penser qu'il avait préparé son coup de gueule, mais il a bien fait passer son message : tant qu'il sera président, il fera tout pour que les problèmes du passé ne soient qu'un mauvais souvenir.

J'ai été le meilleur

"J’ai pris cette présidence pour changer les choses et les places seront chères, je vous le dis. Personne n’a sa place assurée dans cette équipe. Celui qui veut venir porter le maillot du Cameroun, il fait son job quand il est dans cette équipe. Sinon il ne vient pas et je serai content, je jouerai avec des enfants. J’ai été assis là pendant 26 ans comme vous, je sais ce que vous pensez. Vous vous dites ‘c’est un salaud’, mais j’ai été le meilleur étant assis là."

"Aujourd’hui je suis le président, je vais tout vous donner, même ma vie, pour que vous soyez dans les meilleures conditions. Je me bagarre avec tout le monde pour vous mettre dans de meilleures conditions. Vous êtes assis là, vous ne savez pas quelles bagarres j’ai derrière", lance-t-il encore avec un message à peine caché pour ses opposants.

"Je rêve de gagner la Coupe du monde"

"Quand on vient, c’est le Cameroun, les gars. Le Cameroun, pour moi, il n’y a rien de plus beau. Je donnerai ma vie pour mon pays. Je vais arriver là où je vais, avec ou sans vous. Si vous voulez être de ce voyage, vous devez vous bouger. Cette Coupe du monde, ne soyez pas sûrs d’être dans la liste. Si c’est ce que j’ai vu aujourd’hui, vous ne serez pas dans la liste. J’ai besoin de plus, de beaucoup plus parce que moi je rêve de gagner cette Coupe du monde. Tous les problèmes que j’ai connu comme joueur ne vont pas se répéter. Mon premier choix est d’avoir un groupe humainement bon. J’ai raté parce que je n’avais pas un groupe humainement bon, mais j’avais des grands joueurs. J’avais des équipes incroyables, mais le groupe n’était pas humainement bon. Mon premier défi c’est que mon groupe soit heureux de vivre ensemble. Dès que ça sera le cas, on va gagner", conclut l'ancien joueur de l'Inter Milan.

Le Cameroun a été versé dans le groupe G en compagnie du Brésil, de la Suisse et de la Serbie.


 

Vos commentaires