Accueil Actu Belgique Faits divers

Les agents pénitentiaires de la prison de Hasselt en grève pour 24 heures

Les agents pénitentiaires de la prison de Hasselt, dans la province du Limbourg, ont décidé de se mettre à l'arrêt pendant 24 heures, et ce dès jeudi à 22h00. Outre la surpopulation carcérale, les agents de l'établissement ont été confrontés la semaine dernière à une escalade de la violence.

Pas moins de "98% des agents ont affirmé qu'ils abandonneraient leur emploi, car ils en ont vraiment assez", s'est indigné Kristof Muyters du syndicat ACOD. "Leurs tâches à la prison seront reprises par des policiers", a-t-il poursuivi.

Trop de détenus peuplent actuellement la prison de Hasselt. "Ils sont serrés comme des sardines. Nous avons de la place pour 450 personnes, mais des cellules ont été transformées en salles de consultation pour le service social ou en salles de détente pour les détenus," a explicité le syndicaliste. Selon lui, d'autres cellules ne peuvent héberger aucun prisonnier tant elles sont "moisies". "Cela réduit notre capacité d'accueil à 420 détenus, or nous en avons 630."

Ce manque de place est à l'origine de tensions, et donc d'une augmentation des agressions. Deux voire trois détenus partageraient une cellule de six ou neuf mètres carrés dans la prison limbourgeoise.

"Nous avons actuellement 15 personnes qui dorment au sol", a encore déploré M. Muyters. Les syndicats ont décidé d'organiser une réunion dans la semaine pour dénoncer la surpopulation carcérale.

À la une

Sélectionné pour vous