Accueil Actu Belgique Politique

DéFI préoccupé par l'opposition flamande à l'organisation de cours d'été en français

Le président de DéFI Périphérie, Maxime Timmerman, a fait part lundi de sa "profonde préoccupation" face à la décision du ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts (N-VA), de s'opposer à l'organisation de cours d'été en français, dans la commune à facilités de Rhode-Saint-Genèse, en périphérie de Bruxelles. Cette décision va à l'encontre de l'esprit de "l'exception linguistique", a-t-il déclaré lundi, par voie de communiqué.

Cette commune bénéficie, comme d'autres communes à facilités, d'une exception dans la législation linguistique permettant d'organiser en français l'enseignement maternel et primaire. Rhode-Saint-Genèse souhaite y ajouter des cours d'été, mais le ministre Weyts exige que ces cours soient donnés en néerlandais uniquement.

Pour lui, les facilités linguistiques sont appelées à s'éteindre. Les cours d'été s'inscrivent dans le cadre des efforts de la Communauté flamande pour renforcer l'essentiel: le néerlandais et les maths.

Pour Maxime Timmerman, cette décision semble refléter une volonté de restreindre davantage les droits linguistiques des citoyens des communes à facilités alors que celles-ci jouissent d'une exception linguistique légitime, permettant l'enseignement en français dans les domaines maternel et primaire.

Le président de DéFI périphérie a par ailleurs dénoncé "fermement toute tentative de marginalisation ou de suppression des communes à facilités. Ces dernières ont une place légitime dans le paysage linguistique belge et ne sont en aucun cas vouées à disparaître. Au contraire, elles sont une expression de la diversité culturelle et linguistique qui caractérise notre pays".

Réaffirmant l'engagement "indéfectible" de DéFI à protéger les droits linguistiques et culturels dans les communes à facilités, Maxime Timmerman en a appelé à une révision de la décision du ministre Weyts pour assurer un enseignement "inclusif et de qualité" et souligné le soutien de la formation amarante au projet de l'échevin de l'Enseignement de Rhode-Saint-Genèse de créer des camps linguistiques d'été, qui pourraient être donnés en français.

À la une

Sélectionné pour vous