Accueil Actu Belgique Politique

La différence entre travailler et ne pas travailler doit au moins atteindre 500 euros -VLD

La différence entre travailler et ne pas travailler doit toujours atteindre au moins 500 euros. Tel est le mantra de l'Open Vld, qui tient un congrès de trois jours à Gand au cours duquel il tracera ses lignes directrices pour l'année qui le sépare des élections de 2024.

"Le modèle libéral ne peut être le modèle du hamac, mais celui des trampolines pour les gens qui peuvent et veulent sauter", a souligné samedi le député Jasper Pillen, l'un des artisans du congrès aux côtés de la présidente du Sénat, Stephanie D'Hose.

Les libéraux flamands ont débattu samedi des mesures qui permettraient de mieux récompenser le travail. La différence de 500 euros peut être atteinte de plusieurs manières, selon le vice-Premier ministre Vincent Van Quickenborne. "Nous sommes d'accord avec les jeunes Open Vld pour tout rassembler dans un instrument qui serait un crédit d'impôt lié au revenu. Il rassemblerait les avantages sociaux au niveau fédéral, régional et communal, et donc le 'job bonus', à l'exception des allocations familiales et des suppléments pour les études", a-t-il expliqué.

Une obligation de travailler serait liée à ce crédit d'impôt. "Nous le modulerons de manière à ce qu'un travailleur à temps plein reçoive au minimum 500 euros en plus qu'une personne qui ne travaille pas."

Les libéraux flamands plaident aussi pour un "job bonus" étendu, qui serait augmenté de 150 euros par mois et s'appliquerait à tous les travailleurs et aux indépendants, une extension des flexi-jobs, la fin des nominations dans la fonction publique et la privatisation du VDAB, l'office régional flamand de l'emploi.

À la une

Sélectionné pour vous