Accueil Actu Belgique Société

"C'est une onde de choc": pourquoi la mobilisation chez Delhaize va au-delà des travailleurs du groupe

Gaëtan Stas, secrétaire général CSC dans le secteur de l'alimentation et des services, était l'invité d'Antonio Solimando sur Bel RTL matin de ce 22 mai. Il évoque l'état des grèves et du mouvement qui va bloquer une partie de la capitale ce lundi. 

Onzième semaine de conflit social chez Delhaize, et ce lundi, une grève et une manifestation sont prévues. Ce mouvement, issu de la volonté de l'entreprise de franchiser ses magasins, mobilise les "Delhaiziens", mais touche aussi toute la population qui connaît ce groupe Delhaize qui compte à ce jour plus de 9.000 travailleurs. 

Ce lundi matin, Antonio Solimando invitait Gaëtan Stas, secrétaire général CSC secteur alimentation et services dans Bel RTL matin. Ce dernier a évoqué les raisons de la colère en comparant "d'autres entreprises où il y a des discussions parce qu'elles sont financièrement un peu en difficulté" à Delhaize "une multinationale qui gagne énormément d'argent et qui prend un certain nombre de mesures de manière à démonter, détricoter l'emploi au sein du groupe". Il explique: "Ils sont en train d'utiliser toutes les ficelles pour faire diminuer les conditions de travail des gens, et c'est inadmissible".

C'est l'implantation majeure de cette entreprise sur le territoire et le virage qu'elle prend qui inquiète et mobilise globalement. "On se rend compte que Delhaize est un symbole, au même titre de la Sabena ou que Renault à Vilvoorde, on est au cœur d'une entreprise phare", affirme Gaëtan Stas. "À partir du moment où ils décident de diminuer les conditions de travail, de passer en franchisation, on est sur une onde de choc assez au sein des organisations syndicales mais aussi au sein de la population." 

Ce lundi, entre 10.000 et 15.000 personnes sont attendues pour manifester à Bruxelles.
             

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Le gars, il a moins de 0.2% de la population qui vont faire les guignols dans la rue, et il se prétend sauveur du peuple... Les syndicats, ce sont des extrémistes, anti-démocratiques, qui veulent imposer leurs visions archaïques, populistes et délétères au reste de la population par la force et le chantage.

    Thierry Frayer
     Répondre