Accueil Actu Belgique Société

La Belgique renforce son état d'alerte face à la recrudescence de cas de Covid en Chine mais n'impose pas de tests

La Belgique renforce son état d'alerte face à la recrudescence des cas de coronavirus en Chine mais ne rend pas les tests Covid obligatoires pour les voyageurs provenant de ce pays, a annoncé lundi le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke. Le ministre plaide toutefois pour une politique européenne commune rendant les tests obligatoires pour fouler le sol de l'Union européenne.

Concrètement, deux mesures spécifiques vont être mises en place à l'échelon belge. D'une part, les eaux usées des avions atterrissant à Brussels Airport en provenance de Chine (deux par semaine, selon le ministre) devront être collectées et analysées. Cette analyse devra impérativement inclure un séquençage des génomes permettant de détecter d'éventuels nouveaux variants. 

D'autre part, les voyageurs rentrant de Chine et ressentant des symptômes liés au coronavirus, devront se soumettre à un test PCR ou antigène. Ce test devra être envoyé à un laboratoire disposant d'une technologie de séquençage génomique. 

Frank Vandenbroucke considère qu'une obligation de test Covid pour les voyageurs se rendant en Belgique n'aurait pas beaucoup de sens, vu la taille du pays et le peu de vols directs en provenance de Chine. "Nous croyons qu'il est utile de demander un test au départ de Chine vers l'Europe, uniquement si toute l'Europe se coordonne", estime le ministre de la Santé. "Pour être efficace, il faut alors réintroduire le Passenger Locator Form (PLF) pour permettre un suivi des personnes venant de Chine."

À la une

Sélectionné pour vous