Accueil Actu Belgique Société

Les accidents impliquant un cycliste sont de plus en plus nombreux, mais à qui la faute? Nous avons les chiffres

Près de 11.000 accidents ont impliqué un cycliste l'an dernier. En cause notamment : le non-respect de la priorité. Pour la première fois, une étude de l'Institut Vias a identifié les personnes en tort dans ces accidents graves.

Les accidents de vélo sont de plus en plus nombreux. À qui la faute, selon vous ? "Je pense que les cyclistes devraient apprendre un petit peu le code de la route aussi", note une automobiliste que nous avons interrogé. "Les automobilistes aussi doivent faire attention aux véhicules qui peuvent arriver parfois très vite.", explique quant à lui un cycliste. 

"En grande partie, la distraction de certains cyclistes et des automobilistes qui sont sur leur téléphone ou pas attentifs. C'est 50-50, je pense", nuance enfin une dernière personne. 

Selon une étude de l'Institut Vias, dans 35% des accidents graves, la faute incombe aux cyclistes. L'automobiliste est en faute dans 31% des cas et dans 15% des accidents, les torts sont partagés. Cyclistes et automobilistes sont donc autant responsables les uns que les autres.

L'infrastructure en cause

Deuxième conclusion de l'étude, le non-respect de la priorité est la cause principale des accidents les plus graves de vélo. "Ça peut être par exemple parce que le cycliste arrive trop rapidement dans un carrefour où il n'a pas la priorité. Mais ça peut être aussi parce que l'automobiliste, par exemple, sort d'une station-service, et ne voit pas le cycliste arriver sur la piste cyclable ou ne voit pas le cycliste parce qu'il a le soleil dans les yeux", détaille Benoit Godart, porte-parole de l'Institut VIAS.

Dans 18% des accidents, c'est l'infrastructure qui est en cause, comme dans une rue de la capitale que nous montre le porte-parole de VIAS. "Premièrement, parce que la végétation a poussé sur la partie réservée aux piétons, donc ça va obliger les piétons à aller sur la piste cyclable. Et deuxièmement, parce que quelques mètres plus loin, il y a quand même un poteau en plein milieu du trottoir donc les piétons vont avoir tendance à faire un écart et le cycliste qui arrive va lui aussi faire la même chose parce qu'il n'y a pas de zone de dégagement, donc ça peut être très dangereux", note-t-il.  

Le nombre d'accidents de vélo et de cyclistes décédés est en légère augmentation l'année dernière par rapport à 2019. Cette augmentation s'explique par le nombre croissant de cyclistes sur nos routes.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Pourtant si je me souviens bien les cyclistes sont tenus a respecter un certain code de la route que je sache hors il n'en est nullement question dans votre pseudo rapport car vous oubliez que les cyclistes roulent en sens interdit brulent les feux rouges allègrement tourne a gauche ou a droite sans signaler leurs intentions ou roulent sur les trottoirs sans respect des personnes qui empruntent lesdits trottoirs ou descendent des trottoirs en dépit de la circulation etc.

    Charles Poulain
     Répondre