Accueil Actu

Dévié à cause de la tempête, l'avion Ryanair d'Alicia atterrit d'urgence au Luxembourg: "Des gens pleuraient, criaient, vomissaient, c'était horrible"

Les fortes rafales de la tempête Franklin ont perturbé le trafic aérien. Des avions n'ont pas pu atterrir à Charleroi. Résultat, ce fut une véritable galère pour les passagers qui nous ont contactés via le bouton orange Alertez-nous.

C'est un retour de vacances qu'Alicia n'oubliera pas de sitôt. Hier soir, cette passagère Ryanair rentrait de Lisbonne, mais à l'approche de l'aéroport de Charleroi, le vent souffle trop fort et à bord, c'est la panique. "Il y avait énormément de turbulences : il y avait des gens qui pleuraient, qui criaient, qui vomissaient, nous décrit-elle par téléphone après nous avoir joints via le bouton orange Alertez-nous. Pendant tout ce temps-là, on était seuls: on se partageait des sacs pour pouvoir vomir car le personnel de cabine, on ne l'a pas vu".

Déviés au Luxembourg, les passagers doivent ensuite rejoindre Charleroi par leurs propres moyens

L'avion d'Alicia devait atterrir vers 22h45. Au bout de 50 minutes, le pilote décide d'aller se poser au Luxembourg. Mais une fois arrivés sur place, l'attente pour les 130 passagers dure longtemps. Après 2h, des bus arrivent enfin. "On monte dans les bus, et là, surprise: les bus nous déposent jusqu'au terminal et pas jusqu'à Charleroi. Une fois qu'on arrive à l'aéroport, on nous annonce qu'on devra se débrouiller pour rentrer", dénonce la passagère.




Alicia: "On va porter plainte"

Avec l'aide du personnel de l'aéroport, la jeune femme de 34 ans trouve un taxi. Coût du trajet jusqu'à Nivelles: 490 euros. Elle partage le voyage et les frais avec six autres passagères. Les moins chanceux devront attendre le premier train programmé à 5h30. "Avec d'autres dames, on tente de se faire rembourser dans un premier temps, ensuite, on va porter plainte contre Ryanair. On passera par l'association de défense de consommateurs Tests-Achats c'est sûr", assure la jeune femme.

"Je n'ai jamais vécu ça de ma vie! Le pilote a réalisé un exploit"

D'autres passagers ont pu atterrir à Charleroi malgré les turbulences et remercient l'équipage. "Vol Ryanair FR 6106: on nous a faits décoller de Ciampino (à Rome, ndlr) pour Charleroi pour atterrir en pleine tempête, décrit Virzi via le bouton orange Alertez-nous. On a raté trois fois notre atterrissage. Trois fois remise de gaz. On a failli mourir: les personne paniquaient, criaient. On a été secoués dans touts les sens. Je n'ai jamais vécu ça de ma vie. Les stewards et hôtesses ont été très professionnels. Ils nous rassuraient car on était dans le fond de l avion. On a appris que l'avion de Lisbonne n'avait pas pu atterrir. D'où l'exploit encore des deux pilotes. A deux reprises, on a tous applaudi le pilote de l'avion pour son exploit!"



D'autres vols ont été déviés vers Brussels Airport ou Liège

Plusieurs vols ont connu la même mésaventure hier soir. "Retour de Milan ce soir: on est bloqués dans l’avions depuis plus de 2h sur le tarmac de Bruxelles Zaventem. Personnes ne sait encore pour combien de temps! Sans nourriture, sans boisson, c'est le bordel", commente Clément via le bouton orange Alertez-nous. 

Certains vols ont été déviés vers Brussels Airport ou Liège. Liège a accueilli deux vols hier soir en provenance de Trevise et Toulon.

À la une

Sélectionné pour vous