Accueil Actu

JO-2022: nouvelle désillusion olympique pour Pinturault, mystère autour de Valieva

L'or olympique se refuse décidément à Alexis Pinturault, parti à la faute dans le slalom du combiné alpin jeudi, tandis qu'en coulisses des JO-2022 pourrait se préparer une crise majeure avec une affaire de dopage concernant Kamila Valieva, la sensation russe du patinage artistique de 15 ans.

Après avoir buté sur la descente tracée sur une piste nommée "The Rock" (rocher en anglais), Pinturault a pris l'eau dans le slalom dessiné sur "Ice River", la rivière glacée.

Onzième après la descente et accusant déjà 1 sec 92/100e sur le meilleur chrono, "Pintu", 30 ans, n'a eu d'autre choix que de prendre tous les risques entre les piquets et il en a payé le prix fort.

A mi-parcours, il s'est fait surprendre par une bosse et a enfourché la porte suivante. Le leader de l'équipe de France est allé cacher son désarroi pendant de longues minutes sur le bord de la piste, conscient d'avoir laissé passer une chance majeure d'entrer dans le cercle fermé des champions olympiques.

"J'ai connu des jours meilleurs", a-t-il ironisé.

C'est en effet dans cette spécialité que le triple médaillé olympique (argent en combiné en 2014, bronze en géant en 2014 et 2018) a remporté son seul titre mondial individuel, en 2019. C'est encore en combiné qu'il a signé dix de ses 34 victoires en Coupe du monde et qu'il a collectionné quatre petits globes de N.1 mondial (2016, 2017, 2019, 2020).

Il lui reste maintenant le slalom géant dimanche pour s'offrir l'or qui manque à son palmarès et pour compliquer la donne, le vainqueur du classement général de la Coupe du monde 2020-21s'est blessé à l'épaule droite en chutant.

Le comité olympique français a toutefois évoqué une "contusion simple" qui ne l'empêchera pas de s'aligner en géant dimanche.

- "Aucun commentaire" -

Difficile d'imaginer que cet échec ne laisse pas de traces, d'autant que le nouveau champion olympique du combiné, l'Autrichien Johannes Strolz a été sacré dès sa première tentative à 29 ans et sans avoir le même palmarès que "Pintu".

Huit ans après le scandale des JO de Sotchi, le dopage pourrait s'inviter à nouveau durant la quinzaine de Pékin, à en croire la presse russe.

La patineuse russe Kamila Valieva, qui a remporté avec son pays l'épreuve par équipe des Jeux olympiques 2022 de Pékin, aurait fait l'objet d'un contrôle antidopage positif avant le début des JO d'hiver.

Selon le journal Kommersant, le report de la cérémonie de remise des médailles prévue mardi à Pékin serait lié à ce contrôle positif.

Le porte-parole du Comité international olympique (CIO), Mark Adams, a déclaré qu'il n'avait "aucun commentaire à faire" sur "une situation qui a toutes sortes d'implication" et a qualifié de "spéculation totale" les informations selon lesquelles il s'agissait d'une affaire de dopage.

- Le sacre de Chen -

Pour revenir au sport, la septième médaille française viendra au mieux vendredi. Au lendemain de l'argent de Chloe Trespeuch en snowboardcross, Merlin Surget a mordu la poussière en demi-finales du "border" de Zhangjiakou.

Autre moment fort de la journée, l'épilogue du patinage artistique avec le programme libre de patinage artistique masculin. En tête après le programme court, l'Américain Nathan Chen, 22 ans, a comme attendu été sacré.

Son grand rival, le double champion olympique en titre Yuzuru Hanyu, déjà distancé après le programme court (8e), a chuté deux fois et n'a pas passé le premier quadruple Axel de l'histoire dans son programme libre. Il termine quatrième.

Chloe Kim a elle doublé la mise en snowboard half-pipe: à 21 ans, l'Américaine, déjà sacrée en 2018, a survolé la finale avec 94,00 points dès la première manche pour décrocher son deuxième titre olympique, devant l'Espagnole Queralt Castellet (90,25 pts) et la Japonaise Sena Tomita (88,25 pts).

La journée a été quasi-parfaite pour les Etats-Unis, puisqu'ils ont remporté un troisième titre en saut acrobatique par équipes.

Sur la patinoire, Irene Schouten a poursuivi la razzia néerlandaise, en remportant son deuxième titre personnel sur 5000 m, quatre jours après le 3000 m. Il s'agit du quatrième titre sur cinq possibles pour les Pays-Bas.

En luge, c'est l'Allemagne qui rafle tout, avec un quatrième titre sur quatre possibles dans l'épreuve de relais par équipes mixte, ce qui lui permet d'ailleurs de reprendre la tête du classement des médailles devant la Norvège.

Ce succès permet aussi à sa cheffe de file Natalie Geisenberger de devenir la lugeuse la plus médaillée de l'histoire olympique avec sept médailles, dont six en or et une bronze.

À la une

Sélectionné pour vous