Accueil Actu

Le MR recale le projet de réforme des pensions: "Ceux qui ont travaillé doivent avoir une pension supérieure aux autres"

Le président du Mouvement réformateur (MR) était l'invité de Pascal Vrebos ce dimanche sur RTL TVI. Georges-Louis Bouchez a notamment été interrogé sur le projet de réforme des pensions. La ministre en charge, Karine Lalieux (PS), a présenté sa proposition à la presse cette semaine.

Pascal Vrebos: Karine Lalieux a encore été très claire dans l'émission de Christophe Deborsu, elle parlé d'une pension minimum à 1.500 euros net avec dix années de travail. On injecte plus d'un milliard dans les pensions. Et elle a dit "Moi je suis dans l'accord du gouvernement". Et vous vous dites "C'est un tract du PS".

Georges-Louis Bouchez: Dans tous les cas, j'inviterais madame Lalieux à revoir le tableau budgétaire.

Pascal Vrebos: Elle dit qu'elle est dans les lignes.

Georges-Louis Bouchez: Ce qui est certain, c'est que nous notre volonté, c'est de mieux récompenser le travail. Et donc aujourd'hui, tout le monde doit avoir une pension décente. Mais ceux qui ont travaillé doivent avoir une pension supérieure aux autres. C'est de la justice sociale de base. 10 ans de travail effectif, c'est trop peu. Aujourd'hui pour donner un exemple très clair, si vous restez au chômage pendant 30 ans, vous aurez une pension supérieure à un indépendant qui a travaillé 29 ans. Est-ce qu'on peut défendre ce système? Moi ça me choque profondément, ça me révolte.

Pascal Vrebos: Mais vous dites que c'est un tract socialiste, alors qu'elle dit que c'est l'accord du gouvernement.

Georges-Louis Bouchez: Ce n'est pas l'accord du gouvernement.

Pascal Vrebos: Donc elle ment?

Georges-Louis Bouchez: Dans tous les cas, j'ai vu que le CD&V (chrétiens-démocrates flamands) dit la même chose que moi. Que le VLD (libéraux flamands) dit la même chose que moi. Que Groen (parti écologiste flamand) est très réservé également. Manifestement, nous sommes plusieurs à avoir la même lecture de l'accord du gouvernement. Juste sur le 1,2 milliard, je vous invite à vérifier les tableaux budgétaires que nous avions arrêtés en octobre dernier, après la négociation gouvernementale. On parlait de 300 à 400 millions. Mais au-delà de ça, il y a un point qui est fondamental, c'est qu'à chaque gouvernement on refait une réforme des pensions. Il faut une réforme des pensions qui permette d'être juste, viable et soutenable jusqu'en 2030, 2040. Pour cela, il faut aller vers la convergence des statuts, qui est prévu dans l'accord du gouvernement.

Pascal Vrebos: Donc il faut tout refaire si je vous entends bien?

Georges-Louis Bouchez: En tout cas il y a beaucoup de travail.

À la une

Sélectionné pour vous