Accueil Actu

Les chevaux de la Police Fédérale relogés à Rebecq dans un haras de 15 hectares

Les chevaux de la police fédérale vont progressivement tous déménager pour une écurie flambant neuve à la campagne. A Rebecq précisément, 145 nouveaux box sont installés pour un budget total de 11.000.000 d'euros.

C'est dans un haras de 16 hectares que les chevaux de la police fédérale vont être relogés. "Dans chaque écurie, on a les box d'un côté mais on a aussi des endroits pour soigner les chevaux. Il y a également les douches, le solarium ainsi que les selleries. Cela nous permet vraiment de travailler de manière très fonctionnelle. Pour le cavalier, il peut venir prendre son cheval, le soigner, prendre son matériel, et on est parti !" explique Benoit Van Houtte, Directeur de la cavalerie de la Police Fédérale.

Avec dix hectares de prairie, trois pistes intérieures et une piste extérieure, ce domaine, différent de celui occupé actuellement à Etterbeek, répond parfaitement à la réglementation du bien-être animal.

"A Etterbeek, l'infrastructure était en fin de vie donc ici, c'est vraiment la réalisation d'une opportunité en or, on aura pas des dossiers comme ça tous les ans !" précise Benoit Van Houtte. 

Le déménagement vers ce site, adapté et idéalement situé, va améliorer les conditions de travail des chevaux et des policiers. Il permet aussi à l'Etat de faire des économies. "Pour nous, en terme de gestion des bâtiments, c'est un investissement qui est intelligent dans le sens où on rationalise l'investissement, ça coûte moins cher que de rénover les écuries sur Bruxelles. Du coup, ça libère du budget pour réinvestir sur Bruxelles, notamment dans une série de fonctions nécessaires en plein coeur de la capitale." détaille Mathieu Michel, Secrétaire d'Etat en charge de la régie des bâtiments.

En janvier, les premiers chevaux de la Police Fédérale seront accueillis et entraînés. Tous devraient y être installés d'ici le printemps prochain.

À la une

Sélectionné pour vous