Accueil Actu Monde International

Colombie: attentat déjoué contre la vice-présidente Francia Marquez

La vice-présidente de Colombie Francia Marquez, première afrodescendante à occuper ce poste, a annoncé mardi que sa garde rapprochée avait déjoué un attentat la visant.

Elle a fait part sur Twitter de "la destruction de manière contrôlée d'un engin contenant plus de 7 kilos de matériel explosif sur la route qui mène à la résidence" de sa famille dans le village de Yolombo, à Suarez, dans le département du Cauca (sud-ouest) où elle devait se rendre.

"C'est une nouvelle tentative d'atteinte à ma vie", a ajouté la vice-présidente, cible en 2019, alors qu'elle était militante écologiste, d'une attaque à la grenade et au fusil dans ce même département.

Selon le rapport de police joint à son message, l'engin explosif artisanal était un mélange "d'une substance hautement explosive à base de nitrate d'ammonium + de l'aluminium en poudre et (...) des clous" avec un dispositif de mise à feu.

Son équipe de sécurité avait été alertée de la présence de "personnes suspectes" et d'"éléments étranges" sur la route menant au village.

Sur Twitter, le président colombien Gustavo Petro a exprimé sa solidarité avec Mme Marquez "pour l'attentat manqué contre sa vie".

"Le ministre de la Défense est à l'avant-garde de la situation et travaille main dans la main avec les autorités pour identifier et arrêter les responsables", a ajouté M. Petro.

Son prédécesseur, le conservateur Iván Duque, avait lui aussi été la cible d'un attentat en juin 2021 alors qu'il voyageait à bord d'un hélicoptère près de la frontière avec le Venezuela.

- "Plusieurs attaques" -

"Nous condamnons la tentative d'atteinte à la vie de la vice-présidente (...) une défenseuse des droits humains reconnue, victime de plusieurs attaques pour son travail", a déclaré sur Twitter Juliette de Rivero, la représentante en Colombie du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme.

Sur le même réseau social, le ministre des Affaires étrangères venézuélien Yvan Gil a rejeté "fermement l'attaque déjouée".

Mme Marquez est la figure emblématique du premier gouvernement de gauche de l'histoire de la Colombie, présidé par Gustavo Petro qui a lancé une ambitieuse initiative de "paix totale" avec un amalgame de groupes armés qui se disputent notamment le trafic de cocaïne dont le pays est le plus grand producteur mondial.

"Nous ne cesserons pas de travailler, jour après jour, jusqu'à ce que nous atteignions la #PaixTotale dont rêve la Colombie et dont nous avons besoin. Nous n'abandonnerons pas tant qu'il ne sera pas possible de vivre en véritable harmonie sur chaque territoire", a-t-elle écrit.

A la veille du premier tour de l'élection présidentielle en mai, Francia Marquez, à l'époque candidate à la vice-présidence, avait été visée par un laser lors d'une prise de parole en public.

Depuis son entrée en fonction, cette femme politique afro-descendante a été la cible de multipes attaques racistes.

À la une

Sélectionné pour vous