Accueil Actu Monde International

Des marées violettes à travers le monde pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes: une manifestation prévue dimanche à Bruxelles

Comme chaque année à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre, la plateforme Mirabal, qui réunit plus d'une centaine d'organisations de la société civile, appelle à descendre dans la rue pour exiger la fin de toutes les violences visant les femmes

Quelque 5.000 personnes sont ainsi attendues dimanche à 14h00 pour déambuler autour du carrefour de l'Europe à la gare de Bruxelles-Central. Un village associatif prendra place dès midi au Mont des Arts.

Quatre axes de revendication ont été établis : la lutte contre la violence à l'égard des femmes et basée sur le genre, la prise en compte des femmes dites vulnérables, la moindre valorisation de métiers "féminins" pourtant essentiels, et la santé sexuelle et reproductive.

En Flandre orientale, la première commémoration belge des chasses aux sorcières s'est tenue samedi à Laerne, à l'initiative des autorités de cette localité et de plusieurs autres communes. En mémoire de ces femmes assassinées, une dizaine de communes qui furent en leur temps le théâtre de ces pratiques ont saisi l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes pour attirer l'attention sur les violences misogynes.

Des manifestations à travers le monde

Une marée violette, la couleur du féminisme, a envahi les rues de plusieurs villes de France samedi pour la Journée internationale contre les violences faites aux femmes: des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour réclamer notamment des moyens supplémentaires au gouvernement. À Paris, la marche a rassemblé 80.000 personnes entre la place de la Nation et la place de la République selon Nous toutes et la CGT, 16.500 personnes selon la préfecture de police.

En Italie, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés au Circus Maximus, le plus ancien stade de la capitale italienne. À Istanbul, au milieu d'une forte présence policière, des centaines de femmes et de militants LGBTQI+ ont manifesté avec des banderoles colorées contenant des messages féministes.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Les manifestations ne servent à rien! Tant que les plaintes pour viol(ences) sont minimisées par la justice en punissant à peine les coupables ou alors de peines très légères (et ça c'est quand les victimes ont la chance que leurs plaintes arrivent au tribunal), rien ne changera, nous vivons dans un monde patriarcal. Les bourreaux ont un sentiment d'impunité justifié. Je me demande combien de femmes ne portent pas plainte parce qu'elles ont le sentiment que que ça ne servira à rien?

    Hélène Mommer
     Répondre