Accueil Actu

Parlement UE: durcissement des règles de résistance aux antimicrobiens dans les élevages

(Belga) Le Parlement européen a adopté jeudi un durcissement des règles pour combattre la résistance aux antimicrobiens dans les élevages, afin d'exclure les bactéries résistantes de l'alimentation.

"La résistance aux antibiotiques risque de renvoyer notre système de santé au Moyen-Âge", a alerté la rapportrice du texte, Françoise Grossetête (PPE). "Le phénomène de l'antibiorésistance serait déjà cause, à lui seul, de 25.000 décès par an en Europe", ajoute Michèle Rivasi (Verts/ALE), membre de la commission santé et environnement. Les bactéries présentes chez les humains, les aliments et les animaux continuent à résister aux antimicrobiens les plus utilisés, selon le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies. Les scientifiques affirment que la résistance à la ciprofloxacine, un antimicrobien extrêmement important pour le traitement des infections humaines, est très élevée chez les bactéries du genre Campylobacter, ce qui réduit les possibilités en matière de traitement efficace des infections sévères d'origine alimentaire, selon les services du parlement européen. Les salmonelles résistantes à plusieurs médicaments continuent aussi à se répandre dans toute l'Europe. Les nouvelles règles prévoient l'interdiction de l'utilisation préventive d'antibiotiques dans l'alimentation animale. Quant à l'usage sur l'ensemble d'un troupeau, il ne sera autorisé qu'en cas de risque élevé de contamination de l'intégralité du cheptel selon l'avis d'un vétérinaire et s'il n'y a pas d'autre solution. Afin d'aider à lutter contre la résistante antimicrobienne, la législation donnerait à la Commission européenne le pouvoir de sélectionner les antimicrobiens qui devront être uniquement réservés aux traitements humains. Le Parlement européen a en outre réussi à imposer, pour les normes des denrées alimentaires importées, que les partenaires commerciaux de l'UE (CETA, Mercosur, etc.) respectent l'interdiction de l'administration d'antibiotiques pour accélérer la croissance des animaux, ainsi que les dispositions qui réservent certains antimicrobiens à l'usage humain. Des dispositions similaires sont prises pour les aliments médicamenteux. Les États membres (le Conseil) devraient valider avant la fin de l'année ces nouvelles règles, qui devraient s'appliquer au plus tard en 2022. (Belga)

À la une

Sélectionné pour vous