Accueil Actu

"Territoires zéro chômeur de longue durée", la Wallonie se lance dans un nouveau projet

Le gouvernement wallon a validé, jeudi, le cadre du projet pilote "Territoires zéro chômeur de longue durée". Lancée en France en 2016, l'initiative - désormais adaptée à la réalité wallonne - vise à offrir un contrat de travail à durée indéterminée et un salaire décent à toutes les personnes durablement sans emploi sur un territoire donné. Pour y parvenir, un total de 104 millions d'euros, cofinancés par la Wallonie et l'Europe, sont prévus sur 5 ans, de 2022 à 2026.

Concrètement, un appel à projets a été lancé, dans le cadre du Fonds social européen, à destination des communes, des villes, des CPAS et des entreprises à finalité sociale. Pour être éligibles, leurs projets - une vingtaine sont attendus - devront être développés sur des micro-territoires de maximum 15.000 habitants au sein des arrondissements de Charleroi, La Louvière, Mons, Liège, Verviers, Namur et en province du Luxembourg. Quant aux personnes qui pourront en bénéficier, elles devront être sans emploi depuis plus de deux ans et domiciliées sur le territoire depuis au moins 6 mois.

Le Fédéral devrait nous aider. Un dialogue est prévu

Le suivi et le pilotage de ce nouveau dispositif seront assurés par le Forem et d'administration wallonne et son évaluation est prévue à la mi-parcours, ont expliqué, au cours d'une conférence de presse, le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) et la ministre régionale de l'Emploi, Christie Morreale (PS). "Après la réforme des Aides à la promotion de l'Emploi (APE) et celle du Forem, c'est un 3e projet-phare de l'accord de gouvernement qui se concrétise", se sont félicités les deux responsables. "Le point de départ de ce projet innovant repose sur plusieurs principes: personne n'est inemployable; de nombreux besoins sociaux, en matière d'éducation, d'aide à la personne ou encore de transition climatique, ne sont pas couverts et enfin, on part des aspirations et des compétences des personnes concernées pour créer un emploi, avec elle et selon un processus 'bottom up'", a détaillé la ministre Morreale.

Selon cette dernière, un millier de personnes - sur les 87.000 chômeurs de longue durée que compte la Wallonie -pourraient retrouver le chemin du travail grâce à ce dispositif qui devrait par ailleurs avoir "un effet boule de neige".

Entre 2022 et 2026, quelque 104 millions d'euros sont prévus pour ce projet, co-financé à part égale par le Fonds social européen et par la Wallonie qui a déjà réservé, dans le cadre de son plan de relance, 27,7 millions d'euros pour la période 2022-2024, a de son côté souligné Elio Di Rupo. "Le Fédéral devrait nous aider. Un dialogue est prévu", a-t-il enfin assuré.

À la une

Sélectionné pour vous