Accueil Actu

Wall Street ouvre en hausse après de bons indicateurs américains

Wall Street a ouvert en hausse jeudi matin, conservant sa dynamique haussière du début de semaine et profitant d'une série d'indicateurs qui témoignent de la solidité de la reprise économique aux Etats-Unis.

Vers 14H10 GMT, le Dow Jones montait de 0,72% à 34.116,79 points, le Nasdaq de 0,82% à 14.389,36 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,55% à 4.265,29 points.

"La Bourse américaine gagne du terrain en début de séance, le marché s'orientant possiblement vers de nouveaux records, au moment où les craintes sur un resserrement prématuré des politiques monétaires dans le monde s'estompe", notent les analystes de Charles Schwab.

"L'éloignement de ces préoccupations vient des propos du président de la Fed Jerome Powell (mardi devant des parlementaires américains, ndlr) qui ont contrasté avec le ton un peu moins accommodant du comité de politique monétaire mercredi dernier", ajoutent-ils.

M. Powell a en effet martelé que l'inflation américaine, revue à la hausse par la Fed la semaine dernière, était temporaire et que son institution n'envisageait pas de durcir sa politique monétaire dans l'immédiat.

Au Royaume-Uni, la Banque d'Angleterre (BoE) a elle maintenu son taux directeur à un plancher historique de 0,1% et son programme de rachats d'actifs tout en prévenant que l'inflation risquait d'accélérer temporairement bien au-dessus de sa cible de 2%.

Les investisseurs ont pris connaissance avant l'ouverture de plusieurs indicateurs américains de bonne facture, à commence par le rebond des commandes de biens durables en mai (+2,3%), selon les données du département du Commerce.

Ce chiffre est certes inférieur aux attentes des analystes (+2,7%), mais rassure sur la robustesse de la demande aux Etats-Unis.

La croissance du PIB américain au 1er trimestre a elle été confirmé à 6,4%, selon la dernière estimation du département du Commerce.

Les demandes hebdomadaires de chômage ont en revanche un peu déçu en reculant moins que prévu (-7.000) et restant au-dessus de la barre des 400.000, a indiqué le département du Travail.

Parmi les valeurs du jour, Eli Lilly grimpait de 9,49% après que l'Agence américaine des médicaments (FDA) a accordé au traitement développé par le groupe pharmaceutique contre la maladie d'Alzheimer le statut prioritaire de "thérapie révolutionnaire", une étape importante avant une potentielle autorisation de mise sur le marché.

Les banques américaines J.P. Morgan Chase (+0,49%), Morgan Stanley (+0,45%), Goldman Sachs (+0,83%) et Bank of America (+0,67%) montaient avant la publication par la Fed des résultats des derniers tests de résistance bancaire.

Les titres d'Amazon (+0,15%), Alphabet (+0,49%), Facebook (+0,96%) et Apple (+0,50%) progressaient, visiblement peu perturbés par l'approbation par une commission parlementaire américaine, dans la nuit de mercredi à jeudi, de plusieurs projets de loi visant à briser le monopole de ces géants de la tech.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 1,47%, contre 1,48% mercredi soir.

  1. Nasdaq

À la une

Sélectionné pour vous