Accueil Actu

Paul Magnette sur l'agression à la machette à Charleroi: "On a beaucoup de mal à exécuter des ordres de quitter le territoire"

Paul Magnettte, le ministre-président de la Région wallonne, était sur les ondes de Bel RTL ce matin. L’occasion pour lui de revenir sur l’agression à la machette sur le territoire de sa ville, Charleroi.

Paul Magnette, bourgmestre de la Ville de Charleroi était l’invité de la rédaction de Bel RTL ce lundi matin. Il est revenu sur l’agression à la machette qui s’est produite samedi. Deux policières ont été blessées par un individu en séjour illégal en Belgique et qui n'a pas respecté deux ordres de quitter le territoire. Pour Paul Magnette, la difficulté résulte dans l’exécution d’un ordre de quitte le territoire:

"On a beaucoup de mal a exécuter des ordres de quitter le territoire. Moi, je n’ai pas cessé de demander qu’on exécute beaucoup plus ces ordres de quitter le territoire à Charleroi, mais c’est la même chose à Liège, Bruxelles, etc. A l’époque, j’avais travaillé dessus avec Maggie De Block. Nous avions demandé que lorsqu’on mène des actions policières sur le terrain, qu’il y ait des places qui soient réservées pour que les personnes qui ont déjà fait l’objet d’un ordre de quitter le territoire soient renvoyées vers leur pays d’origine.

Il est évident qu’une personne qui est en situation illégale et qui commet des crimes sur le territoire doit être renvoyée vers son pays d’origine. Ça suppose qu’on puise identifier le pays d’origine réel et que les pays d’origine acceptent de les reprendre. On a évolué avec le Maroc, pays avec lequel nous avons un accord. Ça reste plus compliqué avec l’Algérie."