Accueil Actu

Pour circuler à Paris en voiture, la vignette est désormais obligatoire: quid des étrangers?

À partir d'aujourd'hui, toutes les voitures qui circulent dans Paris doivent être équipées d'une vignette. Elle indique le degré de pollution du véhicule et est obligatoire, même pour les véhicules étrangers. Mais dans les faits, on ne peut pas encore en obtenir pour les voitures belges. Olivier Pierre et Michel Herinckx se sont renseignés pour le RTL info 13 heures.

C'est sur le site du ministère français de l'environnement que les vignettes, ou certificats de qualité de l'air peuvent être commandées. Il suffit d'introduire son numéro de plaque, le numéro du certificat d'immatriculation, le type de carburant et la norme euro du moteur. Le macaron correspondant au véhicule est envoyé une seul fois par la poste, pour 3,70 euros, hors frais d'envoi.

Pour l'instant, cela ne fonctionne pas pour les voitures étrangères mais le site précise qu'une page spéciale sera ouverte dans le courant du mois.


6 catégories

En attendant, sachez que les 6 vignettes proposées correspondent aux 6 catégories de véhicules: par exemple, la verte concerne les voitures qui roulent à l'électricité ou à l'hydrogène, la 1 pour les voiture de norme 5 et 6 roulant à l'essence, ou encore la 5 pour les autos norme 2, roulant au diesel.

"Ce sont des normes qui définissent le taux maximum d'émission de particules fines par exemple, mais aussi oxyde d'azote et hydrocarbure imbrûlé. Les véhicules correspondant à des normes inférieures, à un certain moment, ne seront plus admis dans les grandes villes", explique Joost Kasemans, porte-parole de la Fédération belge de l'industrie automobile et du cycle (FEBIAC).


Bientôt dans d'autres grandes villes aussi

En fonction de la qualité de l'air, certaines catégories de véhicules ne pourront plus circuler dans Paris intra-muros, mais ils seront toujours autorisés sur le périphérique  et dans les bois de Boulogne et de Vincennes. Cette mesure pourra s'étendre à plusieurs villes.

"Cela peut être une restriction de circulation, cela peut être un stationnement moins cher, cela peut être l'accès à certaines zones, à certaines voies... Cela peut être aussi utilisé par les préfets, par l'Etat, pour réglementer la circulation pendant les périodes d'urgence, de pics de pollution", ajoute Laurent Michel, de la direction générale française de l'énergie et du climat.

Paris s'inspire de 200 autres villes européennes dont les centres urbains allemands. Chez nous, à partir du 1er février prochain, la zone de basse émission d'Anvers ne sera plus accessible aux véhicules les plus polluants.