En ce moment
 
 

11 morts dans une attaque des insurgés au Mozambique

(Belga) Des hommes soupçonnés d'être des insurgés islamistes ont tué mercredi onze personnes, dont certaines ont été décapitées, dans le nord du Mozambique près de la frontière de la Tanzanie, a-t-on appris vendredi de sources locales.

Cette attaque est la plus grave dans le district côtier de Palma, où est situé le grand projet gazier Anadarko, depuis le début de l'insurrection en 2017. Les hommes armés ont frappé à environ 50 km au nord du site gazier. "Mercredi soir, des hommes armés ont tué 11 personnes dans le poste administratif de Quionga", a déclaré une source locale. "Ils avaient l'intention de traverser la rivière Rovuma (pour aller en Tanzanie), mais les forces (gouvernementales) ont été alertées et ils ont fui dans la forêt", a-t-elle ajouté. Un responsable des douanes au poste-frontière voisin de Namoto a rapporté que les villageois avaient essayé de résister avec des gourdins et des haches. Le projet gazier Anadarko a été confirmé malgré l'insurrection islamiste en cours, qui a déjà fait au moins 250 morts depuis fin 2017. Des milliers de personnes ont été déplacées. Un an et demi après leurs premières opérations, l'identité et les motivations des islamistes, qui n'ont jamais revendiqué leurs actes, restent une énigme. En février et mai de cette année, les djihadistes s'en sont pris à des convois d'entreprises travaillant pour le projet gazier, tuant au moins deux personnes et en blessant plusieurs. Le géant américain Anadarko va investir 25 milliards de dollars (22 milliards d'euros) dans l'exploitation de gisements offshore de gaz du nord du Mozambique. Les insurgés attaquent souvent les villages, tuant les habitants et incendiant leurs maisons en dépit d'une présence policière et militaire accrue. (Belga)

Vos commentaires