En ce moment
 
 

Coronavirus: comment se porte l'économie belge?

Coronavirus: comment se porte l'économie belge?
(c) RTL INFO
 
CORONAVIRUS
 

Comment va l’économie belge ? On a beaucoup parlé de relance pendant l’été, avec plein d’espoir. Un mois plus tard cela vaut la peine de faire le point car la plupart des Belges ont pu constater que quand l’économie s’arrête brutalement, les conséquences sociales sont immenses.

Pour répondre à cette question la Banque Nationale de Belgique publie chaque mois une sorte de tableau de bord économique avec une série d’indicateurs.

Quels sont ces indicateurs de la santé de notre économie ?

- La confiance des consommateurs et des entreprises par exemple. Deux bases fondamentales de la relance. La confiance des ménages car si elle est positive, elle engendre la consommation qui va tirer la relance. Celle des entrepreneurs engendrant les investissements et la création d’emploi.

Mais il y a aussi des données statistiques-clés comme:

- les pertes d’emplois,

- l’épargne,

- les emprunts qui ne se remboursent pas,

- les crédits octroyés – ou pas – par les banques

Un tel tableau de bord sert à gérer la situation actuelle. En général, il faut des mois et même parfois des années pour recevoir ce genre de données. Elles ne sont alors pas très utiles à ceux qui doivent prendre des décisions importantes, à savoir les gouvernements fédéraux et régionaux.

Si vous pilotez un avion dans une tempête, vous avez besoin d’informations précises, votre altitude, votre vitesse, votre consommation, votre autonomie, la bonne santé de vos moteurs, etc. C’est exactement la même chose ici.

Ce tableau de bord nous dit que la situation dans l’industrie et la construction s’améliore et c’est une très bonne nouvelle. Mais elle se dégrade dans les services et le commerce.

Côté consommateurs, la confiance reste basse mais elle remonte. Mais attention, ces données ont été collectées, avant les mesures restrictives qui viennent d’être prises.

Côté revenus, la situation est fort contrastée : 7 Belges sur 10 confirment qu’ils n’ont aucune perte de revenu à cause du COVID.

Mais 2 Belges sur 10 ont perdu plus de 10% de leurs revenus. Et presque 1 sur 2 ne dispose pas de matelas de sécurité de 3 mois de dépenses du ménage en cas de problème.

Une confirmation de plus que la crise du COVID a accru les inégalités.

Et ces ménages en difficulté se retrouvent beaucoup plus à Bruxelles et en Wallonie qu’en Flandre.

Dernière information, l’augmentation du chômage touche particulièrement les plus jeunes.

> VOIR LE BAROMÈTRE DE L'ÉCONOMIE

 




 

Vos commentaires