En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique - Black Friday: la date est maintenue

 
 

Ce vendredi matin, le ministre de l'Economie a dit espérer obtenir un report du Black Friday auprès des grands opérateurs de plateformes digitales. Invité sur RTL-TVI le soir, Pierre-Yves Dermagne n'a pas répété son souhait. Il a en revanche appelé les Belges à transformer le Black Friday en "Belgium Friday", et à ne pas faire leurs achats en France. Juste après son passage sur notre plateau, son porte-parole a indiqué que la date du vendredi 27 novembre était finalement maintenue.

Le ministre de l'Économie Pierre-Yves Dermagne, après avoir pris contact avec les représentants des fédérations de commerçants, a finalement opté pour un maintien du Black Friday à la date du 27 novembre, indique vendredi soir son porte-parole, Nicolas Gillard.

"Il lui est revenu que nombre d'enseignes souhaitaient profiter de l'engouement qui se tisse, d'année en année, autour de la 'période' Black Friday, via un 'click and collect' de mieux en mieux organisé. Il invite les clients potentiels à privilégier ce réflexe", ajoute le porte-parole. L'intention, au départ, était d'exclure "tout avantage concurrentiel au détriment de nos commerces en Belgique, au seul profit des plateformes d'e-commerce". Mais "on a vu qu'avec les commerçants c'était tellement bien engagé qu'on ne les a pas découragés et tant mieux", explique M. Gillard.

Reste à voir si tous les petits commerces belges pourront vraiment tirer leur épingle du jeu en ligne.

Une heure avant la communication de son porte-parole, Pierre-Yves Dermagne a répondu aux questions de notre présentatrice Caroline Fontenoy dans le RTL INFO 19H ce vendredi. Le ministre fédéral de l'Economie s'est notamment exprimé sur le Black Friday et la décision de la France de reporter le jour de promotions. Voici son interview.

Caroline Fontenoy: La Belgique va-t-elle suivre la France et post-poser l'opération Black Friday. Et permettre aux commerces, surtout, de rouvrir plus tôt?

Pierre-Yves Dermagne: La question de la réouverture des commerces sera sur la table du Comité de concertation de vendredi prochain (ndlr: vendredi 27 novembre). La décision prise en France concerne l'ensemble du secteur du commerce, et pas uniquement le commerce via les plateformes électroniques. Elle concerne le commerce de détail, la grande distribution, mais aussi le commerce via des plateformes de vente par correspondance et de vente électronique. Pourquoi cette décision a été prise en France? Parce qu'ils envisagent la réouverture des commerces le week-end prochain. Le week-end du Black Friday, pour le dire simplement. Le souci français, c'est d'éviter un mouvement de foule lors de ce premier week-end de réouverture des commerces, et donc de le post-poser dans le temps. Ici, en Belgique, nous avons concerté les fédérations représentatives des commerçants (ndlr: voir plus de détails ci-dessous), et ils nous ont dit qu'ils ne souhaitaient pas un report du Black Friday car ils se sont organisés pour pouvoir le faire via des systèmes de click & collect (ndlr: commande en ligne et retrait en magasin). Et effectivement, la demande du secteur du commerce est plutôt de pouvoir rouvrir le plus rapidement possible. Ça fera l'objet d'un examen par le Comité de concertation sur la base des avis des experts.

Caroline Fontenoy: Mais précisément, on l'a entendu cet appel de rouvrir plus tôt. Car si les commerces rouvrent en France, notamment, on sait que les Belges passent la frontière. Que ce soit en France, au Luxembourg ou encore aux Pays-Bas.

Pierre-Yves Dermagne: Moi j'appelle toute la population belge à être patriote et à soutenir nos commerçants. Et de faire de ce Black Friday un Belgium Friday. De vraiment défendre nos commerçants. D'acheter local, de consommer local. De soutenir cette économie, qui en a bien besoin.

Plus tôt ce vendredi, le ministre espérait obtenir un report

Revenons quelques heures en arrière, ce vendredi. Ce matin, le gouvernement fédéral a indiqué qu'il espérait obtenir un report du Black Friday. "Nous avons pris connaissance de l'initiative française et nous allons prendre contact avec les grands opérateurs de plateformes digitales pour espérer obtenir une décision similaire", a déclaré M. Dermagne (PS), sans donner d'autre précision.

Dans l'opposition, le cdH a demandé au gouvernement de suivre la démarche française. Le parti centriste redoute que les grandes enseignes et les entreprises de commerce en ligne ne soient avantagées au détriments des petits commerces. "Déjà en temps ordinaire, cette journée est un hymne à la surconsommation et regorge d'offres soi-disant alléchantes. Mais, ici, dans le contexte actuel, va-t-on remettre une couche supplémentaire sur nos commerces pour les étrangler? Le gouvernement belge pourrait lui aussi négocier un report de la date et offrir une mesure de soutien forte", a déclaré dans la matinée la députée Vanessa Matz.

La fédération du commerce ne veut pas d'un report, sauf en cas de réouverture des magasins

Le report du Black Friday est "hors de question" pour l'instant, affirme vendredi la fédération du commerce Comeos, qui rappelle que la situation dans en Belgique est totalement différente de celle de la France, où des pourparlers sont actuellement à l'œuvre pour reporter l'événement.

Le Black Friday doit normalement se tenir vendredi prochain. Or "les magasins seront fermés la semaine prochaine et le Comité de concertation ne se réunira pas avant vendredi pour réévaluer la situation. Un report est donc hors de question ici chez nous", réagit Comeos. "Si le gouvernement décidait la semaine prochaine de rouvrir les magasins ici dès le samedi 28 novembre, la situation pourrait alors être réévaluée", ajoute la fédération, qui plaide elle-même pour une réouverture à cette date.




 

Vos commentaires