En ce moment
 

La numérisation de notre économie amène une "révolution des compétences": quels sont les secteurs les plus touchés ?

Les nouvelles technologies auront un effet bénéfique sur l'emploi d'après un employeur belge sur quatre, selon l'étude "Révolution des Compétences 2.0" publiée mardi par ManpowerGroup. Par ailleurs, 66% des employeurs belges prévoient de maintenir leurs effectifs au cours des deux prochaines années face à la digitalisation.

L'étude a été menée auprès de 20.000 employeurs, dans 42 pays, dont la Belgique. Sur la totalité des pays sondés, 34 recensent un plus grand nombre d'entreprises qui estiment que les nouvelles technologies auront un effet bénéfique sur l'emploi.

Quels sont les secteurs les plus touchés ?

"Tous les secteurs d'activité seront touchés", a expliqué Philippe Lacroix, patron de Manpower en Belgique. "Mais il y a des secteurs qui vont être touchés positivement : l'IT, la communication. Et d'autres qui vont, dans une première phase à court terme, être touchés plus négativement: tous ceux où il y a une forte proportion d'emplois administratifs ou financiers".

Les employeurs les plus optimistes à l'égard de l'automatisation sur l'emploi se trouvent en Amérique latine et aux Etats-Unis. A l'opposé, ce sont les entreprises d'Europe de l'Est, des pays scandinaves et de Hong Kong qui se montrent plus circonspectes face à l'avenir.  
  

Le diplôme moins important

Manpower souligne toutefois que "la réussite ne dépendra plus nécessairement d'un diplôme, mais plutôt de la capacité à tirer profit de la technologie, de s'adapter et d'apprendre en permanence".

Baptisées 'soft skills', ces compétences s'avèrent toutefois les plus difficiles à trouver, en particulier la résolution de problèmes (48%), l'organisation (40%) et la communication (31%).      

Vos commentaires