En ce moment
 

Le prix des crevettes en chute libre: "On arrive presque à la moitié du montant affiché en juillet"

Le prix des crevettes en chute libre:

Bonne nouvelle pour les amateurs de crevettes ! En raison des conditions climatiques de ces derniers mois, l'offre est très abondante. Le kilo, qui valait encore récemment un peu moins de 100 euros, est tombé sous les 30 euros.

Dans la poissonnerie du Bultia de Natacha Ballant à Gerpinnes, comme tous les mercredis, le personnel s'affaire. La gérante qui accueille notre équipe de journalistes, nous montre très concrètement que le prix de la crevette a chuté. Dans sa poissonnerie au mois de juillet, une tomate crevette coûtait 7,50 euros la pièce. Aujourd'hui, l'étiquette qui y est jointe affiche 3,99 euros. La croquette de crevette était estimée, elle, il y a 2 mois, à 3,90 euros et coûte désormais 2,50 euros.

Natacha commente cette variation importante du prix: "Cette diminution a commencé il y a dix jours. On arrive presque à la moitié du prix par rapport aux prix affichés aux mois de juillet, août et septembre. Pour les crevettes décortiquées, on était entre 80 et 90 euros par kilo. On était à 30/40 kilos, pour les non décortiquées et maintenant, on est à la moitié du prix et c'est super intéressant."

Aurélio Picciuto est restaurateur à Charleroi. Il a dû adapter sa carte suite à la flambée du prix du crustacé. "On avait arrêté de préparer des plats à base de crevettes, maintenant vu la diminution du prix, on recommence à cuisiner des plats avec les crevettes et proposer des plats un peu moins chers avec cet ingrédient."

Le micro tendu à un passant, notre journaliste constate que cette baisse n'est pas encore assimilée à tous les consommateurs: "Moi, je n'en achète pas. C'est un peu cher, surtout les grises de la Mer du Nord."

Nicolas Thery, responsable supermarché et achats des produits frais "Sorescol", est grossiste. Il nous explique pourquoi les prix sont à la baisse: "On a connu au moins de juin une diminution de l'offre à cause du ramadan. Comme vous le savez, les crevettes sont décortiquées au Maroc, donc il y avait moins de personnel pour les décortiquer donc moins de crevettes épluchées et maintenant il y a une surabondance de crevettes."

Une augmentation de l'offre, qui provoque une diminution du prix, ce sont les lois classiques du marché.

Vos commentaires