En ce moment
 

Les agriculteurs français craignent la propagation de la peste porcine africaine: une partie de la frontière belge bientôt clôturée?

Une clôture pourrait être érigée le long de la province du Luxembourg. Les agriculteurs français craignent que la peste porcine africaine ne se propage dans leur pays.

La Fédération nationale porcine en France souhaite clôturer une partie de la frontière, depuis Florenville jusqu’à Athus, afin d’empêcher que des sangliers infectés ne passent la frontière et que le virus de la peste porcine africaine n’affecte des exploitations porcines.

"Chez nos voisins, le secteur porcin pèse un milliard d’euros, 23 millions de cochons. Aujourd’hui se tient au ministère français de l’Agriculture une réunion. Le point doit y être abordé", explique notre journaliste Sébastien Prophète sur place.

Que pensent les habitants de Florenville et des alentours de cette clôture posée le long de la frontière ? "La peste ne s’arrête pas à la frontière. Je pense que ce serait pas mal une clôture, pourquoi pas", dit un homme, qui n’est toutefois pas sûr que cela soit réalisable. "Moi, je trouve ça bête, parce que les animaux ne sont plus en liberté à ce moment-là. C’est comme si on les confinait", estime une dame. "Je pense que ça coûte bien cher pour ce que c’est, mais enfin… je n’ai pas d’idée vraiment là-dessus, mais pourquoi ? Pourquoi faire une clôture ? Vous pensez bien que c’est raisonnable ? Si on leur met une petite pancarte, déjà, c’est pas mal : 'Ne passez pas'", plaisante une autre.

Vos commentaires