En ce moment
 
 

Les Belges ont de moins en moins de connaissances financière selon une étude

Selon une étude, les Belges ont de moins de moins de connaissances financières
 
 

C’est la semaine de l’argent, une semaine consacrée à l’éducation financière. Selon une étude récente, les Belges sont de moins en moins compétents en connaissances financières de base. Sur 24 pays européens, la Belgique se classe 20ème. Nous figurions à la 17ème place en 2019. Seules l'Italie, la France, la Roumanie et l'Espagne obtiennent des résultats plus médiocres.

Comment a-t-on étudié cette problématique de compétences financières ?

En posant des questions de base de culture financière. Comme par exemple : « Pouvez-vous expliquer quelle somme serait obtenue après cinq ans si vous placez sur un compte épargne 200€ au taux de 2% l'an » ? Seulement une personne sur trois a été capable de répondre à cette question de base.
Comment voulez-vous que des ménages gèrent leur budget, prennent des décisions pour comprendre quel type de crédit choisir et quelles sont les conséquences de ce crédit pour leur budget ou pour la propriété du bien ? Je pense par exemple aux crédits ballons pour lesquels le ménage va payer tous les mois sans être propriétaire du bien financé à l’issue de ce crédit.

On pourrait croire que la crise actuelle aurait poussé les citoyens à se renseigner, à comprendre quelles seraient les conséquences économiques sur leur ménage, sur leur job, sur leur santé financière. Selon l’étude INTRUM, deux Belges sur trois n’ont rien fait depuis le début de la crise pour améliorer leur culture financière.

A qui se fient les Belges pour répondre à leurs questions financières ou pour apprendre ces concepts ?

De plus en plus à l’internet et aux réseaux sociaux : 32% des répondants belges disent se fier à internet et 9% aux réseaux sociaux. En 2019, les proportions étaient respectivement de 20% et 5%.
Les références traditionnelles qui transmettaient ces dernières décennies les compétences financières étaient la famille, l’école et les banques. Piètre consolation, L'influence de l'école n'a pas changé (30%).

Quelle conclusion tirer de cette étude ?

Il est urgent que l’école harmonise à la hausse les compétences financières des jeunes pour mieux équiper les jeunes citoyens à avoir des compétences et de l’esprit critique dans un monde financier dont les produits et services sont de plus en plus digitalisés, de plus en plus complexes aussi. Au risque sinon d’ajouter de la détresse à la détresse.




 

Vos commentaires