En ce moment
 
 

Selon Frédéric Daerden, le milliard de la vente de Voo ne va pas retourner intégralement aux communes

 
 

Frédéric Daerden, ministre du budget des bâtiments scolaires en fédération Wallonie-Bruxelles et président de la fédération du PS pour l'arrondissement de Liège, était l'invité de Fabrice Grosfilley dans la Matinale de Bel RTL. Il est notamment revenu sur l'accord entre Nethys et Orange dans le cadre de la ventre de Voo.

Nethys et Orange Belgium ont signé fin décembre l'accord de vente portant sur 75% moins une action de VOO SA, qui reprendra du même coup les activités télécoms de Brutélé.

Cette vente va-t-elle se traduire par des pertes d'emplois pour les Liégeois? Selon Frédéric Daerden, président de la fédération du PS pour l'arrondissement de Liège, la réponse est non. "Il n'en est pas question, c'était un des éléments de la négociation et je me réjouis de l'accord qui a pu être trouvé."

Orange rachète 75 % des parts pour un milliard d'euros. Selon Frédéric Daerden, les 25% que conserve Nethys vont permettre d'avoir une surveillance et un regard sur le déploiement. "C'est un élément important", précise-t-il.
À quoi va donc servir l'argent récupéré? "Il est important d'utiliser ce milliard pour le redéploiement de Liège", explique Frédéric Daerden. "Il faut l'utiliser collectivement, pour pouvoir investir." L'argent ne va donc pas retourner intégralement dans les communes. "On doit encore en discuter", précise-t-il.

Orange Belgium et Nethys avaient confirmé fin novembre entrer en négociation exclusive pour l'acquisition par la filiale du groupe français Orange de 75% du capital (moins une action) de l'opérateur de télécom wallon Voo, sur la base d'une valeur d'entreprise d'1,8 milliard d'euros pour 100% du capital. Avec cette acquisition, Orange Belgium souhaite se doter d'un réseau très haut débit en Wallonie et dans une partie de Bruxelles, afin de "conforter le déploiement de sa stratégie convergente au niveau national".


 




 

Vos commentaires