En ce moment
 
 

Thomas Cook Belgique a besoin de 5 millions d'euros d'ici lundi: un objectif réalisable? (vidéo)

A savoir

 

 

Thomas Cook Retail Belgique, que la direction souhaite relancer, a besoin de 5 millions d'euros d'ici lundi pour permettre aux 500 employés de continuer à travailler, ont indiqué ses responsables lors d'un comité d'entreprise vendredi.

Thomas Cook est entré dans une course contre la montre. Malgré la faillite, le Tour opérateur peut encore sauver une partie de ses activités: à savoir le travail en agence, notamment. Mais il doit faire vite en trouvant 5 millions d’euros d’ici lundi après-midi. Explications.

Mercredi, le tribunal de l'entreprise de Gand a déclaré en faillite trois des quatre sociétés de Thomas Cook en Belgique. Suite à cette décision, 75 personnes ont perdu leur emploi. La quatrième entité, Thomas Cook Retail Belgique, n’a donc pas été déclarée en faillite. Dès lors, Thomas Cook a l’espoir d’en poursuivre les activités. D’autant qu’il s’agit de la société la plus importante de Thomas Cook : elle emploie 501 personnes, principalement du personnel d’agence. Un futur est possible pour ces employés, mais à certaines conditions.

Premièrement, Thomas Cook doit trouver de quoi payer le salaire de ces 501 personnes. En effet, la faillite le prive de ses liquidités : ses comptes sont bloqués. C’est la raison pour laquelle Thomas Cook doit réunir environ 5 millions d’euros d’ici lundi après-midi. Ainsi, avant que le mois d’octobre ne commence, il aura la qu’il aura l’argent nécessaire au paiement des salaires des trois prochains mois pour le personnel de cette dernière société. Selon les syndicats, il est possible de dénicher 5 millions d'euros en quelques jours.

"Donc on est en train de trouver des investisseurs, des banques même des privés qui sont intéressés par le fait de sauver cette société à court terme. C'est un montant qui n'est pas insurmontable. C'est une société avec une grande expérience, le personnel a des dizaines d'années d’expérience dans le secteur du tourisme donc c'est un montant qui est possible à trouver en quelques jours", d'après Els De Coster, secrétaire permanente au syndicat libéral CGSLB.

Avec des partenaires

La faillite prive Thomas Cook de sa licence de tour opérateur. Dès lors, l’entreprise ne peut plus organiser de voyages. En revanche, son personnel d'agence pourrait vendre les voyages organisés par d'autres tours opérateurs. Outre les 5 millions, il faut donc aussi trouver de nouveaux produits à proposer dans les points de vente.

"On a déjà des partenaires avec qui on travaillait avant: Club Med, Pegase, et la direction est en train de trouver des solutions pour s'ouvrir au monde entier", précise Leen Segers, porte-parole de Thomas Cook.

Si Thomas Cook trouve les 5 millions, le tour est joué. 500 emplois seraient alors préservés durant quelques mois. Le temps pour la direction de trouver un éventuel acquéreur qui investirait massivement et pourrait sauver la société à long terme.

Le personnel sera fixé sur son sort lundi à 15h, lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

 

Vos commentaires