En ce moment
 

Une cinquantaine de patrons belges défendent une Brussels Airlines "forte"

Une cinquantaine de patrons belges, tant flamands que francophones, des secteurs privé et public, ont publié dimanche une carte blanche plaidant pour que Brussels Airlines "reste une compagnie aérienne forte ancrée à Bruxelles, qui réponde aux besoins des différents segments du marché", à la veille d'une réunion en Allemagne du conseil d'administration de SN Airholding, la société-mère de Brussels Airlines.

"Ce lundi est un jour important pour l'avenir de Brussels Airlines et pour la connectivité de notre pays avec l'Europe et le reste du monde. Ces connections sont d'une importance stratégique pour la Belgique, pour nos entreprises, grandes et petites, pour notre capacité à exporter nos produits et services, pour notre tourisme et pour tous nos concitoyens qui prennent l'avion pour parcourir le monde", écrivent les 47 signataires, dont de grands noms du monde des affaires, comme l'administrateur-délégué de la FEB, Pieter Timmermans.

"C'est dans cet esprit que nous plaidons pour que Brussels Airlines reste une compagnie aérienne forte ancrée à Bruxelles, qui réponde aux besoins des différents segments du marché. Il est crucial que Brussels Airlines, puisse, avec ses nombreux partenaires, développer son hub à Bruxelles et ses vols tant en Europe que vers d'autres continents", ajoutent-ils.

"La Belgique et Bruxelles, capitale de l'Europe, ont besoin de cette connectivité pour pouvoir rester compétitif dans un monde de plus en plus globalisé et concurrentiel", conclut la lettre.


"Il faut faire quelque chose"

Une réunion du conseil d'administration (CA) de SN Airholding, est prévue lundi après-midi à Francfort (Allemagne). Selon plusieurs médias, le groupe aéronautique allemand Lufthansa, qui a acquis l'intégralité des parts de l'entreprise belge il y a un peu plus d'un an, souhaite un changement de management. L'avenir de l'actuel CEO de la compagnie, Bernard Gustin, serait dès lors menacé.

L'initiative de cette carte blanche, signée par exemple par l'administrateur délégué d'Infrabel, Luc Lallemand, et le président de l'Office wallon de l'emploi et de la Formation (Forem), Didier Malherbe, a été prise par l'agence de communication Akkanto. "Nous trouvons qu'il faut faire quelque chose après les articles dans la presse. Nous ne travaillons pas pour Brussels Airlines, mais bien pour nombre des CEO qui ont signé", a expliqué l'une de ses responsables, Nathalie van Ypersele.

Akkanto a rassemblé des dizaines de signatures en peu de temps. "Des personnes se sont même présentées spontanément pour signer", a-t-elle ajouté.

Vos commentaires