En ce moment
 

Wall street, suspendue à une annonce de Trump sur la Chine, finit en baisse

(Belga) Wall Street a nettement reculé lundi à la clôture alors qu'une annonce sur un durcissement des sanctions commerciales américaines contre la Chine était attendue à l'issue de la séance.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a lâché 0,35% à 26.062,12 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 1,43% à 7.895,79 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 0,56% à 2.888,80 points. "La guerre commerciale se durcit et encourage les investisseurs à rester hors du marché boursier", a observé Peter Cardillo de Spartan Capital. La place new-yorkaise a évolué en baisse une bonne partie de la séance alors que les signaux se multipliaient sur un durcissement imminent de la politique de taxes douanières de l'administration américaine. En début de séance, la presse américaine a évoqué des annonces probables "dès lundi". Puis, le conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a anticipé des annonces pour "bientôt". Finalement, à un peu plus d'une demi-heure de la fermeture de Wall Street, Donald Trump lui-même a promis "quelque chose (...) juste après la clôture des marchés", cette annonce devant "faire entrer beaucoup d'argent dans les caisses des Etats-Unis". Dans la matinée, le président américain avait déjà menacé de "Tariffer!" les pays refusant de pratiquer un commerce équitable avec les Etats-Unis, dans un néologisme dont il a le secret. D'après la presse américaine, 200 milliards de dollars de produits chinois devaient être taxés à 10%, soit un peu moins qu'anticipé au mois d'août où le chiffre de 25% était évoqué. Ces taxes viendraient s'ajouter aux tarifs douaniers déjà imposés de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, et de taxes supplémentaires de 25% sur 50 milliards de marchandises en provenance de Chine. La menace a fortement pesé sur le secteur technologique qui pourrait être directement affecté par ces nouvelles mesures de l'administration américaine, à l'instar d'Apple (-2,66%). L'indice représentant ce secteur au sein du S&P 500 a perdu 1,39%. Le marché obligataire évoluait sans direction: le rendement sur les bons du Trésor à dix ans baissait à 2,990%, contre 2,996% vendredi à la clôture, et celui à trente ans était stable à 3,132%, contre 3,131% à la précédente clôture. (Belga)

Vos commentaires