En ce moment
 
 

Stéphane Moreau reste en prison: le parquet fait appel de la libération sous conditions décrétée dans l'affaire Nethys

  • Affaire Nethys: Moreau libéré sous conditions, le parquet fait appel

  • Affaire Nethys: François Fornieri et Pierre Meyers ont quitté la prison

 
 
 

Le parquet général a décidé de faire appel de la libération sous conditions de Stéphane Moreau, inculpé dans le cadre du dossier Nethys, a indiqué mercredi en fin d'après-midi Christian De Valkeneer, le procureur général de Liège. Stéphane Moreau reste en détention.

Ce mercredi, la chambre du conseil a ordonné la libération de Stéphane Moreau sous conditions dans le cadre du dossier Nethys, a indiqué mercredi après-midi l'avocat de M. Moreau, Me Masset. Or, le parquet général de Liège a annoncé faire appel de cette décision. Résultat, Stéphane Moreau reste incarcéré à la prison de Lantin et devra attendre la décision de la chambre des mises en accusation pour espérer sortir. Cette décision interviendra dans les 15 jours. De son côté, Pol Heyse, également ancien administrateur de Nethys, vient de sortir de la prison de Lantin en respectant toutefois certaines conditions.

Pour rappel, les deux ex-administrateurs sont accusés d'abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique. Par ailleurs, Stéphane Moreau est également inculpé de faux, d'usage de faux et d'escroquerie.


Une nouvelle inculpation a eu lieu ce mercredi

Par ailleurs, nous apprenons ce mercredi soir que Diego Aquilina, l'ex-CEO de l'assureur Intégrale, filiale de Nethys, a été inculpé d'abus de biens sociaux et détournement par personne exerçant une fonction publique. L'information a été confirmée par Christian De Valkeneer, procureur général de Liège. M. Aquilina a été libéré mercredi sous conditions. Diego Aquilina était auditionné depuis mardi matin par les enquêteurs de l'office central de répression de la corruption (OCRC). Il a passé la nuit en cellule avant d'être inculpé. M. Aquilina est notamment un ancien membre indépendant du conseil d'administration de Nethys, sous le règne de Stéphane Moreau. Selon L'Echo, Stéphane Moreau, Pol Heyse, Bénédicte Bayer et Diego Aquilina auraient reçu des indemnités dites de rétention de 14,47 millions d'euros de la part de Nethys.

CORONAVIRUS EN BELGIQUE : où en est l’épidémie ce 27 janvier?




 

Vos commentaires