En ce moment
 
 

Alexandros, un Montois de 62 ans, a failli mourir à la côte d'Opale: "Je voulais vivre mais je n'avais plus de force"

Alexandros, un Montois de 62 ans, a failli mourir à la côte d'Opale:

La vie d'Alexandros Ramos aurait pu s'éteindre dans les eaux de la mer du Nord le dimanche 1er septembre dernier. Le Montois de 62 ans était épuisé. Il luttait contre le courant depuis 45 minutes au large de la côte d'Opale, proche de la Côte belge et si appréciée des touristes belges pour son caractère moins urbanisé et plus naturel. "Je voulais vivre ! Mais je n’en pouvais plus, je n’avais plus de force", raconte-t-il à nos confrères de SudPresse. Le sexagénaire, qui avait été attiré par une crique pour y nager alors qu'il rentrait en Belgique avec sa compagne et ses amis, a commencé à se laisser couler. Quand le miracle s'est produit. "Un homme a débarqué de nulle part, avec sa planche et son équipement de plongée. Je pense qu’il était avec son fils. Ils m’ont tiré jusqu’au bord rocailleux. Ils ont eu du mal car j’étais loin", poursuit-il dans les journaux SudPresse. Comment s'est-il retrouvé dans cette situation si périlleuse ? Tout a été très vite. Descendu dans la crique, il a plongé pour nager. Celui qui se dit bon nageur déclare avoir été pris par un courant et emmené loin du bord en quelques secondes. Il a alors tenté de rejoindre la plage mais sans jamais y parvenir.

Alexandros a été emmené à l'hôpital où il y a passé la nuit. Il avait de l'eau dans les poumons, dit-il. Aujourd'hui, conscient de sa chance, respirant l'air frais de l'extérieur, il a appris que d'autres n'avaient pas eu sa chance au même endroit dans le passé. Il estime qu'un panneau devrait être placé afin d'avertir les nageurs de la dangerosité des lieux.

Vos commentaires