En ce moment
 
 

230 animaux saisis dans une maison de l'horreur à Renaix: de la cave au grenier, et même dans la voiture

230 animaux saisis dans une maison de l'horreur à Renaix: de la cave au grenier, et même dans la voiture
 
 

Les associations Animaux en Péril, The Lucky Stars, Help Animals, Bunny Tails et Rambi sont intervenues ce jeudi 24 juin dans la matinée pour extraire plus de 230 animaux d’une maison de la commune de Renaix, apprend-on dans un communiqué. 

Une plainte de riverains a conduit les autorités à se déplacer pour constater que des dizaines d’animaux étaient enfermés dans une petite habitation de quartier. "La surpopulation de nombreuses espèces (oiseaux, rongeurs, lagomorphes, poules) et la négligence des propriétaires à leur égard ont engendré un environnement chaotique", peut-on lire. 

La saisie de l’ensemble des animaux a eu lieu. 


 

Une accumulation de nombreuses espèces

Les associations Animaux en Péril, Vzw The Lucky Stars, Help Animals, Bunny Tails et Rambi sont arrivées sur les lieux en matinée et ont découvert sur place une habitation submergée par les animaux. En parcourant les pièces, les équipes des refuges ont compris que les propriétaires accumulaient 62 poules, 11 chats, 3 chiens, des dizaines d’oiseaux d’espèces différentes (53 perruches, 3 calopsittes, 3 inséparables), plus de 40 lapins, 21 cobayes, 14 rats, 5 hamsters et 3 canards.

"Les poules étaient enfermées dans un débarras du jardin, elles déambulaient sur les cages d’une partie des lapins, rats, cobayes et oiseaux. Recouvert de déjections et dégageant une odeur pestilentielle, cet abri extérieur était laissé à l’abandon depuis un certain temps. Les canards parcouraient le terrain à la recherche de nourriture, mais tous les autres animaux vivaient cloîtrés dans la maison aux côtés des chiens et chats". 

Les recherches dans l’habitation ont révélé la présence de dizaines de cages où étaient emprisonnés des chatons, oiseaux et rongeurs. Les lapins, quant à eux, étaient dissimulés au rez-de-chaussée, à l’étage, au grenier, mais également dans une voiture, les propriétaires espéraient les avoir suffisamment bien cachés. "Le supplice est frappant pour les Géants des Flandres ou Lapins Papillon, très grands lapins, enfermés dans de petites cages, sans aucune possibilité de courir ou de creuser la terre". 

En comptabilisant tous les animaux, "les équipes des associations ont eu l’effroi de comprendre qu’elles venaient d’extraire plus de 230 animaux d’une habitation."


 

Des animaux qui ne recevaient aucun soin

Détenues dans le noir, les poules vivaient entassées les unes sur les autres, et n’avaient pas d’autre choix que de déféquer sur les cages qui abritaient les rongeurs. Malgré l’intervention des associations, les souffrances de l’une des poules ont finalement été abrégées immédiatement en raison de plaies purulentes qu’elle présentait aux yeux. 

De nombreux animaux présentent des signes de maigreur et de cachexie. Chez les lapins, les soigneurs professionnels constatent très rapidement que la gale des oreilles et les parasites (puces) concernent une large majorité d’entre eux. Les griffes de certains lapins témoignent de la durée de l’enfermement en cage et de la négligence des propriétaires. 

Emprisonnés dans un environnement déplorable et où les conditions d’hygiène laissaient fortement à désirer, ces dizaines d’animaux baignaient dans les urines et déjections, ce qui a conduit à des brûlures et à des abcès. Bien que les cages aient été recouvertes de copeaux propres avant l’arrivée des associations, les équipes comprennent que ce geste était voué à éviter la saisie le matin même et que les cages n’étaient en réalité jamais entretenues. 

Les soigneurs professionnels et les bénévoles ont agi très rapidement pour porter assistance à l’ensemble des animaux qui seront examinés par des vétérinaires dans les plus brefs délais. 

 
 
 

L’indispensable solidarité entre refuges 

À l’appel des autorités, l’association Vzw The Lucky Stars a pu compter sur Animaux en Péril, Help Animals, Bunny Tails et Rambi pour lui prêter main forte lors de cette saisie.

Au vu du très grand nombre d’animaux saisis, les refuges Tabula Rasa et Silence Animal ont également accueilli une partie des animaux. 

"Cette saisie s’ajoute aux très nombreux lapins que nous accueillons en cette saison. Beaucoup de lapins sont victimes d’achats irréfléchis en animalerie et subissent la négligence de propriétaires inconscients. Il est essentiel de pouvoir compter sur la solidarité des refuges pour pouvoir continuer d’accueillir ces animaux maltraités", ajoute Sophie Locatelli, Vice-Présidente d’Animaux en Péril. 

Les animaux, dans un état de saleté catastrophique à leur arrivée au sein des refuges des associations, profiteront très bientôt de l’herbe fraîche de grands enclos. Ils seront débarrassés de leurs parasites et seront soignés pour leur permettre de retrouver rapidement un bon état de santé. 

Destination finale des animaux 

En ce qui concerne la destination finale des animaux, l’autorité a maintenant un mois pour confirmer que les animaux seront confiés aux refuges qui les ont pris en charge.

Un procès-verbal a été dressé pour infraction au Bien-être Animal et les propriétaires seront entendus dès le lendemain par la police. Animaux en Péril se porte d’ores et déjà partie civile et espère que des sanctions à la hauteur des négligences constatées ce jour seront établies. 




 

Vos commentaires