Appel Bruxelles - "Ma vie passée à Château-de-Soleils était heureuse", a dit un témoin au procès OKC

(Belga) "Si j'avais des enfants, je les confierais au Château-de-Soleils", a dit une femme, membre de la communauté bouddhiste Ogyen Kunsang Choling (OKC), mardi, devant la cour d'appel de Bruxelles. "Ma vie passée à Château-de-Soleils était heureuse", a-t-elle dit. L'OKC et son chef spirituel Robert Spatz sont prévenus devant la cour pour des délits financiers, des infractions à la législation du travail mais aussi pour des faits de prise en otage d'enfants.

"Je suis née à Château-de-Soleils et j'y ai vécu avec mes parents jusqu'à l'âge de 4 ans. J'y ai vécu ensuite sans eux jusqu'à mes 16 ans mais ils venaient me rendre visite, sauf durant la période entre mes 8 et 12 ans parce qu'ils étaient en retraite spirituelle", a expliqué devant la cour une femme, membre de l'OKC, entendue comme témoin. Entre les années 1980 et 2000, les enfants des membres de l'OKC, communauté bouddhiste fondée à Bruxelles, étaient envoyés au domaine Château-de-Soleils, à Castellane en Provence, sans leurs parents. Ils y suivaient des cours et y logeaient, encadrés par des professeurs et des éducateurs membres de l'OKC. "Si j'avais des enfants, je les confierais au Château-de-Soleils", a dit le témoin. "Ma vie passée à Château-de-Soleils était heureuse. Je suis très reconnaissante de l'éducation que j'y ai eue". La communauté bouddhiste Ogyen Kunsang Choling (OKC) et son chef spirituel Robert Spatz sont prévenus devant la cour d'appel de Bruxelles pour des délits financiers, des infractions à la législation du travail mais aussi pour des faits de prise en otage d'enfants. Le second est également prévenu pour abus sexuels sur des filles et des femmes qui faisaient partie de l'OKC. (Belga)

Vos commentaires