En ce moment
 

Les frères El Bakraoui, deux des trois kamikazes des attentats de Bruxelles, l'aîné a laissé une sorte de testament dans un ordinateur

Attentats à Bruxelles

Les frères El Bakraoui ont été formellement identifiés parmi les kamikazes de l’attentat de l'aéroport de Bruxelles, a rapporté le parquet fédéral au cours d'une conférence de presse peu après 13h. Ibrahim El Bakraoui est la personne du milieu sur la photo des trois suspects qui a été diffusée par la police dès mardi après-midi. Il s'est fait exploser dans le hall de l'aéroport de Bruxelles à 7h58. L'autre kamikaze de l'aéroport, à gauche sur l'image des suspects, n'a pas encore été identifié. Mais mercredi à 19h, plusieurs médias rapportaient qu'il s'agissait de Najim Laachraoui, l'artificier (fabricant de bombes) des attentats de Paris.

L'autre frère El Bakraoui, Khalid s'est fait exploser dans la 2e voiture d'une rame de métro qui quittait la station Maelbeek pour la station Arts-Loi.


Ibrahim craignait d'être arrêté: il l'a écrit dans un ordinateur retrouvé dans une poubelle

Lors d'une perquisition à Schaerbeek, mardi, la police a retrouvé dans une poubelle de la rue un ordinateur portable. Dans celui-ci, une sorte de testament d'Ibrahim El Bakraoui. Celui-ci écrivait être dans la précipitation, ne plus savoir quoi faire et craignait de finir en prison aux côtés de Salah Abdeslam.

Les deux frères bruxellois, âgés de 27 et 30 ans, étaient déjà recherchés par la police pour leurs liens avec les attentats de Paris du 13 novembre 2015.

En 2010, Ibrahim avait été condamné à 9 ans de prison par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour avoir tiré sur des policiers à la kalachnikov lors d'un braquage. Début 2011, Khalid El Bakraoui, arrêté en possession de kalachnikovs, avait pour sa part été condamné à 5 ans de prison pour des "car-jackings". Khalid El Bakraoui aurait loué sous un faux nom une planque à Charleroi d'où sont partis une partie des commandos du 13 novembre. Il a aussi loué, toujours sous une fausse identité, l'appartement de la rue Dries à Forest où a eu lieu une perquisition la semaine dernière, le 15 mars dernier, et où des empreintes de Salah Abdeslam avaient été relevées.


Le 3e homme est toujours en fuite

Lors de sa conférence de presse de mercredi à la mi-journée, le parquet fédéral a indiqué que la 3e personne, à droite sur l'image, portant un chapeau sombre et une veste claire, était en fuite. Celui-ci a déposé un grand sac à l'aéroport avant de partir. Ce sac contenait la plus grosse charge explosive. Heureusement, elle n'a pas sauté. Le service de déminage a pu la neutraliser sans que cela ne fasse de blessés.

Pour rappel, quatre policiers belges et français avaient été blessés et un Algérien de 35 ans qui a vécu illégalement en Belgique, Mohamed Belkaïd, avait été abattu par les forces de l'ordre. Dans l'appartement, les enquêteurs ont trouvé une Kalachnikov, onze chargeurs, un livre sur le salafisme, un drapeau de l'Etat islamique et les empreintes digitales de Salah Abdeslam.


Vengeance?

D'après la chaîne de télévision TF1, la police aurait "désormais la preuve formelle que les frères Khalid et Ibrahim El Bakraoui ont voulu se venger après l'arrestation vendredi dernier de Salah Abdeslam". Une information qui reste à confirmer.

Vos commentaires