Big data et algorithmes au cœur des pistes moderniser le métier d'avocat

Big data et algorithmes au cœur des pistes moderniser le métier d'avocat

(Belga) Les propositions formulées dans le rapport sur "L'avenir de la profession d'avocat" contiennent de petites révolutions orientées vers les nouvelles technologies, comme le big data ou les algorithmes, rapporte Le Soir jeudi.

Une "orientation prononcée vers les nouvelles technologies" se dégage du rapport, qui évoque notamment la "justice prédictive". Un concept selon lequel l'application d'algorithmes à des données ciblées dans les jugements, arrêts ou commentaires de jurisprudence, rendrait possible la prédiction de la solution qu'un juge pourrait rendre dans un cas déterminé. Selon les auteurs, Me Patrick Henry, ancien président d'Avocats.be, et Me Patrick Hofströssler, ancien directeur du service d'études de l'ordre des barreaux flamands, les résultats de telles recherches présenteraient "un degré de fiabilité bien supérieur à celui d'un juriste classique". Ils ajoutent que si les avocats n'utilisent pas l'intelligence artificielle, leurs concurrents comme les "légaltechs" ou les services juridiques d'assurances par exemple, le feront immanquablement. Me Henry et Me Hofströssler suggèrent de créer un "Institut de développement de l'intelligence artificielle juridique belge". Une institution qui serait financée, en complément de fonds publics, par des investissements financiers concédés par les avocats eux-mêmes. Les avocats ont jusqu'à la fin du mois de mai pour réagir au rapport qui leur a été soumis. (Belga)

Vos commentaires