En ce moment
 
 

Casse du siècle à Brussels Airport: Marc Bertoldi, surnommé "Quentin Tarantino", condamné à 5 ans pour participation au braquage

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, jeudi matin, le Français Marc Bertoldi à une peine de 5 ans de prison. Il l'a reconnu coupable d'être co-auteur de l'impressionnant vol de bijoux commis en 2013 à Brussels Airport. L'homme niait avoir pris part à ce vol à main armée, mais ne contestait pas avoir recelé des bijoux provenant du vol.

Marc Bertoldi est coupable du braquage en tant que co-auteur parce qu'en acceptant d'écouler la marchandise volée il a posé sans conteste un acte de participation, a argumenté le tribunal correctionnel de Bruxelles."Par son comportement, il a permis la commission des faits", a étayé le tribunal. Mais si l'acte de participation est établi, son rôle exact ne peut être précisé, a-t-il poursuivi. Qu'il ait été l'un des auteurs voire le cerveau du braquage, comme le ministère public le soutenait, rien ne permet de le dire, selon les juges.Marc Bertoldi a également été reconnu coupable d'association de malfaiteurs dont il est devenu "volontairement et sciemment l'un des rouages", a établi le tribunal.

Il ne fait aucun doute que les faits ont fait l'objet "d'une préparation méticuleuse" pour laquelle "des sources internes ont été nécessaires", a-t-il décrit.Le prévenu a également été reconnu coupable de blanchiment. Mais il a été acquitté des préventions liées aux actes préparatoires du braquage, notamment le vol de véhicules.Marc Bertoldi a écopé d'une peine de cinq ans de prison ferme et d'une amende de 6.000 euros. Le tribunal a également ordonné la confiscation de la Porsche Cayenne de son épouse et d'une somme d'environ 45.000 euros. Une partie de cette somme a été utilisée pour payer la caution du prévenu et ce dernier "a échoué à en démontrer l'origine légale", a relevé le tribunal.

Le 18 février 2013, huit individus armés et masqués avaient pénétré sur le tarmac de Brussels Airport à Zaventem et s'étaient approchés d'un avion de la compagnie aérienne Swiss, qui transportait un chargement de diamants convoyé par la société Brink's.Ils s'étaient emparés de 121 colis contenant diamants, lingots d'or et pierres précieuses d'une valeur totale de 37,9 millions d'euros.Le 13 mai 2013, près de deux mois après ce "casse du siècle", une partie des diamants, d'un montant d'environ 5 millions d'euros, avait été découverte dans la cave de la villa du dénommé Pascal Pont, un ami de Marc Bertoldi, à Champel en Suisse.Marc Bertoldi n'avait pas contesté être entré en possession des diamants, mais avait nié avoir participé au braquage.Devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, il a lui-même expliqué qu'un contact lui avait remis des bijoux pour qu'il les écoule, le 19 février 2013 vers 07h45 à Bruxelles.

L'échange avait eu lieu dans une voiture sur la voie publique."On ne m'avait pas dit à l'époque qu'il s'agissait de diamants volés. Je savais juste que je devais être à Bruxelles le 19 février pour recevoir ces diamants", avait-il affirmé.En mai 2018, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait déclaré les poursuites irrecevables à l'encontre de dix-huit autres personnes prévenues pour avoir participé, à des degrés divers, au braquage. Le tribunal avait constaté que les preuves suffisantes n'étaient pas réunies. Ce jugement a fait l'objet d'un appel du parquet.

Vos commentaires