En ce moment
 
 

Des peines d'un ou deux ans requises pour des troubles lors des actions des Gilets jaunes à Bruxelles

Des peines d'un ou deux ans requises pour des troubles lors des actions des Gilets jaunes à Bruxelles

(Belga) Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles des peines de prison d'un et deux ans à l'encontre de trois hommes suspectés d'avoir été impliqués dans des violences dans le cadre de manifestations des "gilets jaunes" le 30 novembre et le 8 décembre dans la capitale. Tous trois auraient jeté des pierres vers la police, l'un deux aurait aussi détruit des feux de signalisation tandis qu'un autre aurait blessé un policier lors de son interpellation. Les trois prévenus plaident quant à eux pour une peine de travail.

L'un des fauteurs de troubles présumés est âgé de 37 ans. E.F. est suspecté d'avoir balancé un pavé imposant vers les policiers et d'avoir blessé un agent en se rebellant lors de son interpellation, finalement interrompue par des jets de pierres et de boules de billard par d'autres individus présents. Le doigt d'un agent de police a été cassé, selon le procureur. Le principal intéressé reconnait avoir jeté un projectile mais nie avoir eu l'intention de blesser. Le parquet a requis deux ans de détention à son encontre. Son avocat, Vincent Lurquin, a indiqué vendredi que son client "a été à la manifestation pour exprimer sa frustration au sujet des conditions de vie de plus en plus dures". "Il y a trop peu de témoignages que pour assurer que c'est lui qui a jeté la première pierre", a ajouté son avocat. Un autre casseur présumé, interpellé quelques jours après la manifestation du 30 novembre, a comparu vendredi. S.B., 44 ans, a admis avoir visé les agents mais a exprimé des regrets face au tribunal. "Je dois m'en sortir avec 800 euros pas moi", a précisé l'individu. "C'était la première fois que j'allais à une manifestation, je ne suis vraiment pas un casseur". R.A., 23 ans, a quant à lui été interpellé en lien avec une deuxième manifestation des "gilets jaunes", le 8 décembre. Il aurait lui aussi lancé des pierres vers la police, et aurait détruit des feux de signalisation. Il a admis les faits. Le jugement sera rendu le 18 janvier, tout comme celui concernant un 4e individu qui comparaissait lui aussi vendredi pour des faits similaires, T.V., un jeune homme de 25 ans, à l'encontre duquel le parquet a requis un an de détention ou une peine de travail. (Belga)

Vos commentaires