En ce moment
 

Diego se fait passer à tabac lors de l'interpellation de migrants à Landen: une opération à laquelle assistait Francken... et qu'il valait mieux ne pas filmer

Diego se fait passer à tabac lors de l'interpellation de migrants à Landen: une opération à laquelle assistait Francken... et qu'il valait mieux ne pas filmer

La police a arrêté lundi soir 29 migrants au cours d'opérations menées dans le Brabant flamand. A la gare de Landen, un témoin a été interpellé violemment par des policiers. Mardi matin, il a annoncé le dépôt d'une plainte à la police de Hannut et au comité P, l'organe chargé du contrôle des services de police.

La police a arrêté lundi soir 29 migrants au cours d'opérations menées dans le Brabant flamand, rapportent des médias néerlandophones. Les contrôles ont été effectués par les zones de police locales Landen/Linter/Léau, Bierbeek/Boutersem/Holsbeek/Lubbeek, et de Louvain, en collaboration avec la police fédérale, a confirmé la première de ces zones. A la gare de Landen, un témoin a été interpellé violemment par des policiers. Mardi matin, il a annoncé le dépôt d'une plainte à la police de Hannut et au comité P, l'organe chargé du contrôle des services de police.


"Je me suis demandé où cela allait s'arrêter"

Arrivé vers 22h00 à la gare pour y chercher sa fille, Diego Dumont, hébergeur membre de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, a commencé à filmer l'intervention des policiers quand plusieurs d'entre eux lui ont intimé de cesser. L'homme a fait valoir ses droits à filmer la scène et leur a même tendu sa carte d'identité, sans opposer de résistance violente. Il s'est retrouvé plaqué à terre, un policier lui maintenant la tête contre le sol à l'aide de son pied et un autre lui donnant des coups de pied dans les flancs, a-t-il expliqué. "J'ai eu peur. Je me suis demandé où cela allait s'arrêter", a-t-il ajouté.

Menotté, M. Dumont a été emmené dans un fourgon. Il a confié à notre journaliste Vincent Jamoule que des policiers lui auraient alors indiqué qu'ils faisaient ça "parce qu'il était wallon". Comme il saignait, les policiers l'ont conduit à l'hôpital de Tirlemont. A 1h00 du matin, il était relâché, sans autre forme de procès.


"Nous poursuivons le travail"

L'action policière menée en Brabant flamand s'inscrit dans le plan de lutte contre la transmigration lancé par le gouvernement, sous la conduite du ministre de l'Intérieur Jan Jambon et du secrétaire d'Etat à l'Asile Theo Francken. Originaire de la province, M. Francken a personnellement assisté à l'opération. "Nous poursuivons le travail", a-t-il écrit sur twitter.

Contacté à propos de l'arrestation de M. Dumont, le cabinet du secrétaire d'Etat a renvoyé vers la police. Cette dernière affirme que l'homme tentait d'empêcher l'opération. "Lors de l'action, une personne a été arrêtée administrativement car elle souhaitait empêcher le contrôle", indique ainsi la police de la zone Landen/Linter/Zoutleeuw. Cette dernière précise que 29 migrants ont été interpellés à la gare de Landen. "Ils ont été transférés au centre de détention de la zone de police de Louvain. Toutes les personnes impliquées ont été identifiées et un rapport administratif a été établi pour l'Office des étrangers. Ce dernier a décidé de transférer 18 migrants en centre fermé."

Vos commentaires