En ce moment
 
 

Le policier répond à l'étrange excuse d'un drogué au volant: "L'odeur, c'est l'odeur, votre état, c'est votre état" (vidéo)

Le policier répond à l'étrange excuse d'un drogué au volant:
(c) Enquêtes

Contrôlé positivement au cannabis par la police, un automobiliste tente d'atténuer son délit par des arguments peu convaincants comme l'odeur, ou la persistance dans le sang alors que les effets auraient disparu.

La police effectue régulièrement des contrôles de consommation de drogue auprès des automobilistes. Il n'y a en effet pas que l'alcool qui modifie l'état du conducteur et constitue dès lors un risque. De nombreuses personnes roulent après avoir fumé du cannabis ou sniffé de la cocaïne. Le contrôle est généralement exécuté par test salivaire. C'est le cas dans cette extrait de l'émission Enquêtes dans le Hainaut où le suspect, déjà connu pour sa consommation de stupéfiants, essaie de nier puis de minimiser sa prise de drogue.

> REVOIR L'EMISSION SUR RTL PLAY

Le policier: Vous consommez encore ?
L'automobiliste: Ben non
Le policier: Rien du tout ?
L'automobiliste: Rien... Enfin, non. Je viens de sortir donc...
Le policier: Sortir ?
L'automobiliste:  Ben je viens de sortir du travail. J'ai pas consommé.
Le policier: Oui d'accord, mais quand avez-vous consommé la dernière fois ?
L'automobiliste: Hier
Le policier: On va de toute façon vérifier.

L'agent passe alors à plusieurs reprises la languette du test salivaire sur la langue de l'automobiliste. Les deux parties doivent alors patienter que la machine analyse la salive et livre les résultats. Ceux-ci sont positifs. Le policier revient vers la voiture verte en lâchant un "Bon, verdict", qui ne laisse guère planer le doute. L'automobiliste a deviné et s'empresse de protester. "J'ai pas consommé", se défend-il immédiatement. Avant de nuancer : "J'ai consommé tantôt à midi, j'attendais de rentrer chez moi." Le représentant des forces de l'ordre lui fait remarquer que "Tantôt à midi, ce n'est déjà plus hier soir". Il lui signifie alors qu'il est positif à deux choses: cannabis et cocaïne.

Mais ça reste dans le sang, monsieur!

L'homme admet une première prise de manière peu claire: J'ai rien fait aujourd'hui, j'ai fumé un joint à midi.

Le policier: Un joint à midi, ça veut dire cannabis... Et à quand remonte la dernière prise de cocaïne ?

L'automobiliste: Hier soir, monsieur, je vous le jure
Le policier: Oui mais c'est positif sur l'appareil de mesure
L'automobiliste se défend comme il peut: Ça sent même pas !
Le policier rétorque: L'odeur, c'est l'odeur. Votre état, c'est votre état.
L'automobiliste tente une 2e justification bringuebalante: Mais ça reste dans le sang, monsieur!
Le policier: Ça ne reste pas que dans le sang, ça reste aussi dans l'organisme. C'est comme celui qui boit. Vous avez déjà été arrêté pour ça. Pourquoi vous continuez alors?
L'automobiliste n'a guère d'argument: Ben...
Le policier: C'est parce que vous aimez bien, vous êtes maso.


Une amende de 200 à 2000 euros

"Un conducteur peut subir une amende de 200 à 2 000 euros si les autorités détectent des substances, telles que du cannabis, de l’amphétamine, du MDMA ou de la cocaïne dans sa salive ou son sang. Lors du contrôle, son permis sera immédiatement retiré pendant une durée de 15 jours au minimum et le conducteur ne pourra pas conduire un véhicule pendant 12 heures, voire plus", rappelle le site internet Monamende.be, application développée par avocats membres des barreaux de Bruxelles, Gand et Liège.

> REVOIR L'EMISSION SUR RTL PLAY

Vos commentaires