En ce moment
 
 

Mort d'Alfred Gadenne: Nathan Duponcheel reconnu coupable d'assassinat

Le jury de la cour d'assises du Hainaut a déclaré jeudi Nathan Duponcheel coupable de l'assassinat du bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne. Les faits ont eu lieu le 11 septembre 2017 dans le cimetière de Luingne (Mouscron). Le jeune homme avait égorgé le bourgmestre car il estimait que le premier magistrat de la ville était responsable du suicide de son père.

Des recherches sur internet troublantes

Les douze jurés ont rendu, en moins de trois heures, un verdict sur la culpabilité: Nathan Duponcheel est coupable d'avoir assassiné le bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne, dans le cimetière de Luingne, le 11 septembre 2017. Il est aussi coupable d'avoir détenu une arme prohibée, lors de son évasion du 8 mars 2018. Les jurés ont estimé que les aveux de Nathan, faits dès le début de l'enquête, ont été confirmés par de nombreux éléments. L'intention d'homicide est confirmée par le choix d'un cutter, le nombre de lésions relevées sur le corps de la victime par le légiste, dont quatre profondes au niveau du cou, et la détermination dont a fait preuve le meurtrier. La circonstance aggravante de préméditation est établie par l'attente dans le cimetière de Luingne, l'achat des cutters et les recherches sur le net (sur les sujets suivants: vie carcérale en Belgique, peines en cas d'homicide et Alfred Gadenne).

Il prenait le bourgmestre pour "responsable" de la mort de son père

Pour le port du couteau lors de l'évasion du 7 mars 2018, deux témoins ont déclaré que Nathan comptait menacer des personnes, en l'occurrence son meilleur ami qui sortait avec la jeune femme qu'il convoitait. Le 11 septembre 2017, Nathan Duponcheel a attendu Alfred Gadenne dans le cimetière de Luingne car il savait que le bourgmestre allait venir fermer les grilles du cimetière, comme chaque soir. Il considérait que le bourgmestre était responsable du suicide de son père et que, du moins, il n'avait rien fait pour l'aider.

Il avait appelé lui-même les secours

Le père de l'accusé, Olivier Duponcheel, avait mis fin à ses jours le 14 février 2015, soit quelques semaines après avoir appris que la Ville de Mouscron souhaitait mettre fin à sa mise à disposition par le SPF Intérieur. C'est Nathan qui avait découvert le corps. Alors que ses deux frères avaient accepté d'être suivis par un psychologue, lui estimait que ce n'était pas nécessaire. Deux échecs successifs, l'impossibilité d'entrer à l'armée et une jeune fille qui ne partageait pas ses sentiments, ont provoqué une frustration importante chez l'accusé. Il a commencé à faire des recherches sur le bourgmestre. Le 11 septembre, il a mis à exécution son funeste projet. Alors que le bourgmestre arrivait pour fermer les grilles du cimetière, il a prétexté un problème sur la tombe de son père. Il a égorgé le bourgmestre en l'attaquant par derrière. Il a ensuite donné quelques coups de fil et appelé les secours. Il s'est rendu aux deux policiers venus l'arrêter.

Inculpé d'assassinat, Nathan avait été écroué à la prison de Mons. Le 26 février 2018, la chambre du conseil lui octroyait une détention à domicile sous surveillance électronique. Le 7 mars, il a brisé son bracelet et pris la fuite, emportant un couteau. Il a été renvoyé en prison. Lundi, il a déclaré devant ses juges qu'il avait bien prémédité son geste mais de nombreuses zones d'ombre planent encore sur ce dossier. Le débat sur la peine aura lieu vendredi, dès 9h.

Vos commentaires